L’action du groupe médical Sulaiman Al Habib au plus haut niveau

Les services de santé Sulaiman Al Habib ont annoncé avoir généré de gros bénéfices sur les trois premiers mois de 2021 et 2022, faisant alors grimper ses actions. La pandémie a servi de tremplin boursier aux actifs de cette compagnie

L’hôpital saoudien Sulaiman Al Habib

Cette structure hospitalière et de services de santé appartient au Dr Sulaiman Al Habib, qui a été créée le 25 novembre 1993. Son siège social est situé à Riyad. Sa valeur marchande est de 51 milliards de rials saoudiens (13, 267 milliards d’€) et l’action s’échangeait le 1er août 22, à 210 rials saoudiens (soit 54, 66 €).

Des débuts remarquables en bourse

L’action Sulaiman Al Habib n’est entrée en bourse que récemment, le 17 mars 2020. Dès la première session, du fait de la situation sanitaire, elle a renforcé d’un taux d’échange volumeux. Sa cotation a commencé à 50 rials, pour évalué à 55 rials en fin de première session, lui permettant de s’introduire sur le marché principal. 

Sulaiman al Habib continue de construire des infrastructures

Selon l’analyste financier d’Arabfinancials, la hausse des actions est principalement due à la poursuite de l’investissement dans la construction hospitalière, dont l’hôpital Al Karj. Cette infrastructure aura coûté 458 millions de rials. Ses derniers services cliniques se sont ouverts à la fin 2021. 

La société spécialisée Al Gharb pour les services de soins de santé, autre secteur important du complexe El Habib, a fourni un projet d’obstétrique, de gynécologie et une structure hospitalière pour les enfants, avec la compagnie de construction  Masah. 

Un nouvel hôpital verra aussi le jour à Riyad, à un coût de 472 millions de rials saoudiens. 

Des bénéfices impressionnants

Les bénéfices de la société ont augmenté de 390, 5 millions de rials au cours des 3 premiers mois 2022, soit plus de 22, 42 % en comparaison du même trimestre l’année précédente. Sa marge nette bénéficiaire se monte à 19, 61 %, mais près de 50 % du total des bénéfices du secteur de la santé en Arabie Saoudite (2020). 

Une augmentation des revenus du groupe

Le retour à la croissance des revenus du groupe se reflète dans l’augmentation de la clientèle et des ventes, en direction des pharmacies. Au total, cette augmentation de revenus se situe à 26, 16 % de plus que les résultats du même trimestre l’année précédente. 

Un résultat net en hausse

Avec 319 millions de rials, soit 29, 36 % de plus, le bénéfice net du groupe ne fait que s’accroître et la marge de bénéfice net est de 19, 61 avec un solde légèrement supérieur à l’année précédente. 

Distribuer des dividendes : un moyen de garantir l’intérêt 

Le conseil d’administration de Sulaiman Al Habib a décidé de procéder à une redistribution des dividendes pour les actionnaires qui détiennent 350 millions d’actions. Chacun touchera 8,3 % de la valeur nominale de l’action. 

Quel est l’avenir prévisible de Sulaiman Al Habib en bourse ? 

Selon le groupe Al Jazeera de recherche sur le capital, les actions de la compagnie Sulaiman Al Habib ont réalisé les meilleures performances que celles qu’on pouvait attendre d’elles. Le groupe devrait se fixer l’objectif d’atteindre le cours de l’action à 215 rials, malgré les excellents résultats de la croissance. 

Le taux de variation oscille sur les places boursières du Golfe

L’indicateur du taux de variation mesure la différence en % entre le prix courant et le prix d’une période antérieure. Il oscille autour du point zéro et augmente à la hausse quand le prix augmente. 

Le Tadawul, l’indice boursier saoudien, a enregistré une hausse de 0, 17 %, avec un bénéfice de 17, 17. 

Dans le même temps, le  Muscat Securities MSM 30 Index , l’indice boursier de Mascate à Oman continue d’augmenter à +23% à + 4532, 11 points, au cours du 1er août 2022. 

La bourse de Doha (Qatar) fluctue à + 0, 74%, à 13.469, 11. L’indice de la bourse du Koweït varie aussi beaucoup. 

La 7ᵉ vague japonaise va-t-elle exploser au-delà de ses frontières? 

Dans le climat actuel incertain, le cours de l’action Sulaiman Al Habib représente une opportunité réelle, à négocier en ce moment ou dans un avenir proche, précisément parce qu’on ne vient à bout de la pandémie de Corona qu’avec de grandes difficultés . Il suffit, pour s’en apercevoir, de regarder du côté du Japon, qui prévoit une 7ᵉ vague du BA-5 pour cet été, avec 230.000 contaminés pour cette fin juillet. 

Dans un tel tableau pathologique, on ne peut qu’envisager, à regret, une augmentation des services fournis en général par les établissements Sulaiman Al Habib, qui suit la configuration générale des connaissances en population.