Skip to content

La ville de New York interdit les produits de vapotage aromatisés dans le cadre d'une répression nationale

New York City a approuvé l’interdiction de la plupart des cigarettes électroniques aromatisées et des liquides électroniques après un deuxième décès lié au vapotage, la semaine dernière. Tout magasin trouvé en train de les vendre se verra infliger une amende minimale de 1 000 $.

L'interdiction vise les produits de vapotage à saveur sucrée et le liquide impopulaire à saveur de tabac est exempté de l'amende.

Cette interdiction intervient alors que les États-Unis étaient de plus en plus préoccupés par les effets néfastes du vapotage, en particulier chez les adolescents.

Mark Levine, président du comité de la santé de New York, a déclaré que l'organisation n'avait «aucune obligation plus grande que celle de protéger la santé des enfants».

"Les enfants de cette ville ne seront plus attirés par la dépendance à la nicotine et par la disponibilité facile des vapes aromatisées", a-t-il ajouté.

Le Massachusetts a interdit tous les produits du tabac aromatisés dans ses rayons la semaine dernière, à la suite de l’interdiction temporaire des cigarettes électroniques du Michigan, qui sera en vigueur pendant au moins six mois.

Une étude menée par le Centre de contrôle et de prévention des maladies a fait écho à l’inquiétude de M. Levine, qui avait révélé que près de 30% des lycéens s’étaient volatilisés au cours des 30 jours précédant ses recherches, qui avaient été effectuées plus tôt cette année.

Un homme de Manhattan âgé de 30 ans est décédé des suites d'une maladie liée au vapotage à la suite du décès d'un jeune homme de 17 ans de l'arrondissement du Bronx le mois dernier.

Andrew Cuomo, gouverneur de la ville de New York, et d'autres responsables, ont exprimé leur préoccupation.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *