La ville de Kenora demande à certains résidents de quitter leur maison immédiatement en raison des inondations terrestres dans la ville.

Jeudi soir, la ville de Kenora a émis un avertissement d’évacuation aux résidents leur demandant de quitter volontairement leur domicile. Depuis vendredi, la situation a changé, les précipitations récentes aggravant une situation d’inondation déjà précaire.

«La ville de Kenora transforme l’avis d’évacuation recommandé en un ordre d’évacuation pour les résidents au nord de la voie de contournement pour toutes les routes au nord du pont Portier», lit-on dans un communiqué de la ville de Kenora.

Un couloir pour un passage sûr hors de la zone est mis en place et exploité par les équipes de la ville entre 14h30 et 18h30 vendredi. Après 18h30, les routes seront fermées et il n’y aura plus de point d’entrée ou de sortie de la zone.

Les eaux de crue de la rivière Black Sturgeon se sont déversées dans le sous-sol de la maison de Rob Perchuk.

“C’était trop”, a déclaré Perchuk vendredi alors qu’il recevait de l’aide d’amis et de sa famille pour protéger sa maison. “Cela nous a pris au dépourvu hier soir et nous n’avons pas pu suivre le rythme.”

Les niveaux d’eau des lacs et des rivières de la région ont augmenté au cours des derniers jours après de fortes chutes de neige cet hiver et une série de tempêtes de pluie printanières.

L’ordre d’évacuation a été émis pour les personnes dans 361 propriétés.

Kent Readman, chef des pompiers de Kenora, a déclaré que c’était principalement parce que les inondations menaçaient de couper l’accès routier des gens aux services essentiels et d’urgence.

“C’est obligatoire du point de vue que c’est la dernière chance que nous allons garder les routes ouvertes sous quelque forme que ce soit jusqu’à ce que l’eau commence à se retirer”, a déclaré Readman.

Les équipes travaillaient vendredi pour garder les routes ouvertes afin de donner aux résidents concernés une issue.

Carte des zones de Kenora touchées par les inondations de surface. (Ville de Kenora)

Selon les données recueillies par la Commission de contrôle du lac des Bois, les systèmes du lac des Bois et de la rivière Winnipeg contiennent actuellement plus d’eau que pendant 95 % des années où les niveaux ont été suivis.

L’afflux d’eau provoque des inondations de surface dans les régions de l’extrémité nord de Kenora et du lac Black Sturgeon.

Jeudi soir, deux routes à Kenora – East Mellick Road et Hooterville Trail – connaissaient des niveaux d’eau à une profondeur de 20 pouces. Les autres routes touchées avaient des niveaux de profondeur entre 10 et 15 pouces.

Les niveaux d’eau devraient augmenter sur la route East Mellick au point de devenir “instables”, selon l’ordre d’évacuation, ajoutant que les résidents vivant au sud du pont Portier devraient être prêts à évacuer.

Environ sept routes sont touchées par des inondations terrestres, a déclaré Readman, ajoutant que les équipes de la ville recueillent toujours des niveaux d’eau à jour sur les routes.

“Il y a tellement d’eau au-dessus d’eux qu’on craint qu’ils ne soient endommagés à ce stade”, a déclaré Readman, “Avec tant d’eau sur le dessus, il est difficile de mesurer ce qui se passe en dessous.”

Alors que les résidents sont invités à évacuer immédiatement, les gens peuvent choisir de s’abriter sur place, a déclaré Readman.

La ville encourage également toute personne possédant des chalets ou des propriétés de vacances dans la région de Kenora à rester à l’écart jusqu’à ce que l’eau se retire, car d’autres routes à l’extérieur de la ville peuvent également être touchées par les inondations.

Les responsables ont déclaré que les niveaux d’eau élevés sur le lac des Bois et dans le système de la rivière Winnipeg provoquent un reflux dans le système de la rivière Black Sturgeon, ce qui est à l’origine d’une grande partie des inondations.

“J’ai été ici toute ma vie, 76 ans”, a déclaré Joe Neniska, dont la maison se trouve dans la zone d’évacuation. “Et nous ne l’avons vu que deux fois auparavant, mais la route était toujours praticable.”

Neniska fait partie de ceux qui choisissent de se cacher à la maison.

“Nous sommes censés quitter la région ou trouver un autre endroit où vivre ou je pense simplement supporter ce que nous avons jusqu’à ce que l’eau descende”, a-t-il déclaré.

Perchuk, qui vit dans sa maison depuis cinq ans, n’est pas non plus prêt à partir. Il veut rester et combattre les eaux de crue.

“Les gens comme nous, nous avons nos maisons à protéger et à gérer”, a déclaré Perchuk. “Nous ne pouvons pas simplement nous en éloigner.”

Un centre d’évacuation a été mis en place au centre récréatif de Kenora pour ceux qui quittent leur domicile et n’ont nulle part où aller.