Skip to content

La surchauffe et la surchauffe de l’eau des rivières pourraient obliger certaines des centrales nucléaires qui fournissent les deux tiers de l’électricité française à fermer temporairement à la suite de la vague de chaleur européenne.

Les températures extrêmes commencent à baisser, mais les pénuries et les températures excessives d'eau de rivière nécessaires au refroidissement des réacteurs inquiètent EDF, la société d'électricité largement contrôlée par l'État.

Si le temps chaud persiste, les ménages, les bureaux et les usines auront besoin de grandes quantités d’électricité pour la climatisation et la ventilation.

Le niveau des rivières a baissé dans l'est, le centre et le sud de la France, a rapporté dimanche le Journal du Dimanche.

La centrale nucléaire de Civaux est refroidie par l’eau de la Vienne, proche d’un creux historique qui a suivi la canicule.

EDF utilise deux barrages pour augmenter l’eau du fleuve, mais les autorités locales se sont plaintes de l’utilisation quasi exclusive du fleuve pour sa centrale, mettant en péril l’agriculture, l’alimentation en eau potable, les loisirs et le tourisme.

Les habitants des zones proches de la Loire ont formulé des critiques similaires.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *