La Turquie ordonne l’arrestation de 158 suspects liés au religieux musulman Gulen, accusé d’être à l’origine de la tentative de coup d’État de 2016

Les enquêtes, menées par le bureau du procureur général d’Izmir, ont couvert 41 provinces, a annoncé mardi l’agence publique Anadolu. La dernière opération a vu 97 personnes détenues, les recherches se poursuivant.

Sur les 158 suspects recherchés, 48 ​​étaient des militaires en service et d’anciens militaires, tandis que 110 étaient des étudiants militaires expulsés qui ont été licenciés après la tentative de coup d’État.

Les dernières arrestations font partie d’une chaîne de répression au cours des dernières années contre des personnes accusées d’avoir des liens avec ce qui a été surnommé par la Turquie l’organisation terroriste Fethullah Gulen.

En avril, l’arrestation de 532 suspects, principalement des militaires en service, a été ordonnée par les procureurs d’Istanbul et d’Izmir dans le cadre d’une opération dans 62 provinces qui couvrait également le nord de Chypre sous contrôle turc.

Le groupe, qui serait dirigé par le prédicateur musulman basé aux États-Unis, a été accusé par les autorités d’Ankara d’être à l’origine de la tentative de coup d’État ratée de juillet 2016, qui a fait 250 morts. Gulen, un ancien allié devenu ennemi du président Recep Tayyip Erdogan, vit en exil depuis 1999 à l’étranger aux États-Unis. Il nie toute implication dans le coup d’État.

À la suite de l’échec de la prise de contrôle militaire pour renverser Erdogan, 80 000 personnes ont été détenues dans l’attente de leur procès. Quelque 150 000 fonctionnaires, militaires et autres ont été soit licenciés, soit suspendus de leurs fonctions.

Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec un ami!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *