La Suisse surveille les risques potentiels pour la santé des réseaux 5G

0 22

ZURICH (Reuters) – La Suisse va mettre en place un système de surveillance afin d'atténuer les inquiétudes relatives aux effets potentiels sur la santé des émissions des mobiles de cinquième génération (5G) et de rationaliser l'introduction de technologies de pointe, a annoncé mercredi le gouvernement.

Le Cabinet a convenu que l'Agence fédérale pour l'environnement mesurait les rayonnements non iodés, évaluait les risques et informait régulièrement le public des résultats.

La décision a été prise lorsque certains cantons suisses ont rejeté l’approbation de nouvelles antennes pour la prise en charge des services 5G après une enchère de fréquences en février qui a coûté 380 millions de francs suisses (377 millions de dollars).

Les opérateurs de télécommunications souhaitent que les fréquences 5G prennent une longueur d’avance sur les nouveaux services numériques, tels que les voitures autonomes ou l’Internet des objets. Dispositifs et capteurs intelligents pouvant être contrôlés à distance et dont le nombre devrait augmenter avec l'introduction de réseaux de téléphonie mobile de cinquième génération dans les années à venir.

Un peu plus de la moitié des Suisses craignent que le rayonnement des téléphones portables ne soit dangereux, ce qui soulève des inquiétudes quant à leurs effets potentiels sur la santé, car les niveaux de rayonnement ne sont pas systématiquement mesurés.

Le Parlement a également refusé à deux reprises de modifier les limites d'émission existantes jusqu'à ce qu'il soit clairement établi quels risques pourraient survenir.

Reporting par Michael Shields, édité par Louise Heavens

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More