La Suisse envisage une étape rare sur la conscription

Le gouvernement suisse tente d’empêcher une diminution significative de la taille de ses forces armées

Le service militaire pourrait devenir obligatoire pour les femmes en Suisse en raison d’une pénurie de personnel militaire, a rapporté mercredi l’agence de presse ATS. Actuellement, les femmes volontaires représentent moins de 1% de l’armée suisse, tandis que le nombre total de soldats devrait diminuer considérablement dans les années à venir.

Le gouvernement suisse a soumis un rapport sur la pénurie de personnel dans ses forces armées et dans la protection civile à la chambre haute du parlement national, selon l’ATS. Les ministres ont proposé deux options pour régler le problème.

«La première est de rendre le service obligatoire pour les femmes suisses, ce qui permettrait de doubler les effectifs», lit l’article.

Cette idée, comme l’a expliqué le gouvernement suisse en mars, a été inspirée par la Norvège, qui a introduit la conscription non sexiste en 2013.

Une autre option offerte par le Conseil fédéral est la fusion de la fonction publique et de la protection civile en une nouvelle organisation, chargée de “Protection contre les catastrophes”. Dans ce scénario, les femmes seraient recrutées sur une base volontaire, comme c’est le cas actuellement. Le gouvernement suggère que l’armée aurait toujours la priorité dans le processus de recrutement sur la nouvelle organisation.

Lire la suite

Un pays de l’OTAN envisage un revirement du service militaire obligatoire

La taille réglementaire de l’armée suisse est de 100 000 hommes, le service militaire étant obligatoire pour tous les hommes valides suisses à partir de 19 ans.

Or, selon le sénateur Werner Salzmann, cité par l’ATS, seuls 80 % des soldats pourraient être appelés au service en cas de mobilisation. Le média SwissInfo a également rapporté précédemment que, d’ici 2030, l’armée du pays devrait tomber à seulement 30 000 personnes, alors qu’actuellement, les forces armées comptent 140 000 personnes. Au printemps, le ministère suisse de la Défense a déclaré qu’il envisageait différentes options « Sécuriser durablement les personnels des armées et de la protection civile.

Alors que la Suisse continue de se déclarer pays neutre, l’armée suisse est principalement responsable de la défense du territoire. Ils ne participent pas aux conflits internationaux mais participent aux missions de maintien de la paix. Par le passé, l’armée suisse a soutenu l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe en Bosnie-Herzégovine. Quelques dizaines de soldats suisses ont également participé à une mission de maintien de la paix en Afghanistan. La Suisse participe également à la Commission de surveillance des nations neutres, qui surveille l’armistice entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.