Dernières Nouvelles | News 24

La sœur du leader du Hamas Ismail Haniyeh tuée dans une frappe de Tsahal contre un camp de Gaza

La sœur du leader du Hamas Ismail Haniyeh a été tuée mardi lors d’une attaque de Tsahal contre le camp de réfugiés de Shati à Gaza, a confirmé le Hamas mardi matin.

Le Hamas a publié un communiqué affirmant que Tsahal avait bombardé la maison de la famille Haniyeh, entraînant la mort de dix civils, dont sa sœur.

En avril, le bureau du procureur général a déposé un acte d’accusation contre Zebah Abdel Salem Haniyeh, 57 ans, une autre sœur du leader du Hamas Ismail Haniyeh, qui vit à Tel Sheva.

Elle a été arrêtée parce qu’elle était soupçonnée d’avoir des liens avec le Hamas et de se livrer à l’incitation et au soutien au terrorisme et a été assignée à résidence en mai.

Trois des fils de Haniyeh ont été tués lors d’une frappe aérienne de l’IAF à Gaza en avril.

Tsahal avance à Shati

L’armée israélienne a annoncé mardi matin dans un communiqué qu’en s’appuyant sur les renseignements de l’armée israélienne et du Shin Bet (agence de sécurité israélienne), un avion de l’armée israélienne avait frappé deux structures à Shati et Daraj Tuffah, au nord de Gaza.

Le chef du Hamas Ismail Haniyeh et le chef du Jihad islamique Ziyad Al Nakhalaj discutent de la proposition de cessez-le-feu avant de répondre aux médiateurs qatariens et égyptiens à Doha, Qatar, le 11 juin 2024. (Crédit : BUREAU DES MÉDIAS DU HAMAS/DOCUMENT VIA REUTERS)

L’armée a déclaré que les structures étaient utilisées par des terroristes du Hamas qui avaient participé à la planification d’attentats terroristes contre Israël et à la détention d’otages pris le 7 octobre. Les insurgés auraient opéré depuis l’intérieur d’une école.

L’armée israélienne a déclaré qu’elle avait pris des précautions pour atténuer les dommages causés aux civils en agissant sur diverses sources de renseignement, en utilisant les informations provenant de la surveillance aérienne et en employant des munitions précises.

L’armée israélienne a ajouté que le Hamas continue d’abuser des structures civiles en les utilisant pour des activités militaires en violation du droit international. Le communiqué souligne que l’organisation terroriste utilise la population civile de Gaza comme bouclier humain.






Source link