La Serbie de Novak Djokovic stupéfaite par l’Allemagne, Daniil Medvedev mène la Russie à la victoire

Novak Djokovic et Nikola Cacic ont perdu un tie-break décisif dans leur double en caoutchouc alors que la Serbie a subi une défaite choc contre l’Allemagne en finale de la Coupe Davis, tandis que Daniil Medvedev a aidé la Fédération de tennis de Russie à remporter une première victoire.

Le numéro un mondial Djokovic avait égalisé la Serbie lors de son deuxième match de phase de groupes en battant Jan-Lennard Struff après la défaite de Filip Krajinovic contre Dominik Koepfer.

Mais le 20 fois champion du Grand Chelem en simple et Cacic ont perdu 7-6 (7/5), 3-6, 7-6 (7/5) contre Kevin Krawietz et Tim Puetz, qui ont franchi la ligne sur leur troisième balle de match à Innsbruck.

Les matchs en Autriche se jouent à huis clos en raison de nouvelles restrictions de coronavirus dans le pays.

L’Allemagne se qualifiera pour les quarts de finale du groupe F si elle peut battre l’Autriche dimanche, ce qui laisserait la Serbie attendre de voir si elle progresse parmi les deux meilleurs finalistes.

Djokovic espère couronner une brillante saison, qui ne l’a vu manquer qu’un calendrier du Grand Chelem avec une défaite contre Medvedev en finale de l’US Open, en aidant son pays à remporter la Coupe Davis pour la première fois depuis 2010.

Les Russes, parmi les favoris du titre, ont parfaitement entamé leur campagne avec une victoire 3-0 sur l’Equateur.

Le numéro cinq mondial Andrey Rublev a surmonté un échec au deuxième set contre Roberto Quiroz, 291e, pour s’imposer 6-3, 4-6, 6-1 lors de la première manche à Madrid.

Medvedev a ensuite assuré que son équipe remporterait le match nul en battant Emilio Gomez 6-0, 6-2 en moins d’une heure.

Gomez a été acclamé par la foule lorsqu’il est finalement monté sur le plateau lors du huitième match.

« J’étais prêt pour ça », a déclaré le numéro deux mondial. « Je voulais que ça reste propre du premier au dernier point du match.

« Je suis vraiment heureux d’apporter un point à l’équipe. »

Rublev et le demi-finaliste de l’Open d’Australie, Aslan Karatsev, ont complété le blanc en prenant le double en caoutchouc contre Gonzalo Escobar et Diego Hidalgo 6-4, 4-6, 6-4.

L’Italie est devenue la première équipe à atteindre les huit derniers, confirmant sa victoire sur les États-Unis en battant la Colombie pour terminer en tête du groupe E.

Lorenzo Sonego a riposté pour battre Nicolas Mejia 6-7 (5/7), 6-4, 6-2, avant que Jannik Sinner n’écarte Daniel Elahi Galan 7-5, 6-0.

La Grande-Bretagne contre la France

Plus tôt, le numéro un britannique Cameron Norrie a remporté le match contre la France dans le deuxième match en simple, battant Arthur Rinderknech 6-2, 7-6 (10/8) lors du premier match nul de la Grande-Bretagne.

Norrie, classé 12e au monde, tirait de l’arrière 4-1 au tie-break avant de rebondir pour s’assurer une balle de match à 6-5.

Rinderknech, classé 71e, l’a sauvé mais a ensuite laissé filer deux points de set avant que Norrie ne prenne le caoutchouc sur sa deuxième balle de match.

« Pour moi, c’est incroyable d’être de retour dans l’équipe jouant pour mon pays », a déclaré Norrie, qui disputait son troisième match nul en Coupe Davis.

« C’est aussi bien de faire à nouveau mes preuves, de maintenir la pression et de continuer à jouer de gros matchs. »

Rinderknech a ensuite aidé Mahut à conserver ses minces espoirs d’obtenir l’une des deux meilleures places de deuxième en surclassant Joe Salisbury et Neal Skupski 6-1, 6-4.

Dan Evans avait donné un bon départ à la Grande-Bretagne en battant Adrian Mannarino 7-5, 6-4.

Les Kazakhs revendiquent la première victoire

Le Kazakhstan pourrait être un quart de finaliste surprise, s’il battait dimanche une équipe canadienne très affaiblie, après avoir remporté une victoire 2-1 contre la Suède.

Le duo suédois en simple composé des frères Elias et Mikael Ymer semblait bien parti pour remporter son deuxième match consécutif après avoir éliminé le Canada 3-0 lors du premier match.

Elias a dépassé Mikhail Kukushkin en deux sets 6-3, 7-6 (7/4).

Le frère cadet Mikael semblait bien placé lors d’une mise en place et 4-4 dans le deuxième contre le talentueux mais imprévisible Alexander Bublik.

Le numéro 36 mondial, cependant, s’est réveillé et a produit un tennis époustouflant pour dérouler les six prochains matchs et prendre le caoutchouc.

Les Kazakhs ont complété leur victoire par derrière alors qu’Andrey Golubev et Aleksandr Nedovyesov ont battu Andre Goransson et Robert Lindstedt 6-3, 6-3.

L’Australie est pratiquement hors de la compétition malgré une victoire 2-1 contre la Hongrie.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.