Skip to content
La sénatrice Kelly Loeffler a été testée positive pour le coronavirus
Le sénateur Kelly Loeffler s’entretient avec des partisans lors d’un événement de campagne en octobre à Buford, en Géorgie. | Justin Sullivan / Getty Images

Loeffler, qui se présente pour conserver son siège lors d’une élection spéciale compétitive, prévoit de mettre en quarantaine.

La sénatrice Kelly Loeffler (R-GA) a été testée positive pour le coronavirus au cours de sa campagne pour conserver son siège au Sénat lors d’une élection spéciale contre le candidat démocrate le révérend Raphael Warnock.

Loeffler aurait été testé positif vendredi; selon sa campagne, elle a reçu samedi un résultat de test supplémentaire non concluant et est asymptomatique. Elle est actuellement en quarantaine. Si elle suit les directives des Centers for Disease Control and Prevention, elle devra s’abstenir d’interagir avec les autres – y compris d’organiser des événements de campagne en personne – pendant au moins 9 jours de plus, un revers important étant donné que les élections spéciales de Géorgie approchent à grands pas, le 5 janvier. .

La sénatrice a fait campagne en personne vendredi avant son test, après avoir reçu un test négatif le matin; ses événements l’ont mise en contact étroit avec le vice-président Mike Pence et son collègue géorgien David Perdue, un républicain qui sera également sur le bulletin de vote le 5 janvier, les exposant potentiellement à l’infection. Pence a eu un certain nombre d’expositions, y compris lors d’un événement à grande diffusion à la Maison Blanche organisé pour célébrer la juge de la Cour suprême Amy Coney Barrett, mais semble avoir évité jusqu’à présent l’infection.

Loeffler et Perdue sont tous les deux dans des courses serrées; Perdue se présente contre le candidat démocrate Jon Ossoff, un cinéaste qui a perdu de peu une course au Congrès très disputée en 2017.

Les deux concours ont pris une importance nationale car leurs résultats décideront quel parti contrôlera le Sénat et dans quelle mesure le président élu Joe Biden sera en mesure de pourvoir des sièges dans son cabinet, et encore moins de poursuivre tout type de législation qu’il a promis au cours de sa campagne.

Certains républicains, comme le sénateur John Cornyn (R-TX), ont déclaré que si les républicains contrôlaient le Sénat à Biden “il serait bien avisé de ne pas nommer de progressistes radicaux et de personnes qui auraient des difficultés.” Et un Sénat contrôlé par le GOP limiterait probablement la taille et la portée de tout futur plan de relance et d’aide pour les coronavirus, car le Parti républicain a déclaré à plusieurs reprises qu’il pensait que les plans des démocrates pour balayer la législation Covid-19 sont inutiles et ajouteraient trop à la dette nationale.

Les sondages montrent une race étroite qui est essentiellement liée. Et comme Ella Nilsen de Vox l’a expliqué, alors que normalement les républicains seraient considérés comme ayant un avantage dans les éliminatoires de la Géorgie – qui sont généralement des concours à faible taux de participation que les élections normales – cette année, un certain nombre de facteurs rendent les deux races imprévisibles.

D’une part, note Nilsen, «la région métropolitaine d’Atlanta est en plein essor, et beaucoup de personnes qui s’y déplacent sont jeunes et diversifiées. De plus en plus, ils votent démocrate. Ce nouvel afflux d’électeurs, associé aux efforts des militants et des responsables locaux du Parti démocrate pour inscrire de nouveaux électeurs et augmenter le taux de participation, a permis une victoire étroite de Biden dans l’État.

Deuxièmement, les deux races ont reçu une attention nationale – les démocrates et les républicains considèrent tous deux la victoire comme essentielle, car tous deux veulent le contrôle du Sénat. Cela s’est traduit par un afflux d’argent et de bénévoles, ainsi qu’une concentration sans précédent sur les deux sièges.

Troisièmement, Loeffler et Perdue ont tous deux été impliqués dans des scandales financiers liés aux transactions boursières qu’ils ont effectuées au début de la pandémie, y compris des ventes qui les ont empêchés de subir des pertes financières massives et des acquisitions d’entreprises qui ont augmenté leur valeur en raison de la propagation du coronavirus.

Les deux candidats ont reçu des informations non encore accessibles au public sur la gravité du coronavirus et ses conséquences potentielles. Les deux ont fait des métiers avisés après avoir appris cette information, ce que les sénateurs ont prétendu avoir été fait à leur insu. Le ministère de la Justice a brièvement enquêté sur Loeffler et plusieurs autres sénateurs avant d’abandonner son enquête; et Loeffler et Perdue ont tous deux été blanchis par le Comité d’éthique du Sénat (un organe qui, comme le note Ed Kilgore dans le New York Magazine, a une «approche très tolérante des conflits d’intérêts»).

Mais c’est la dernière variable qui injecte peut-être le plus d’incertitude dans la course: le président Donald Trump.

Trump n’aide pas Loeffler et Perdue parce qu’il se concentre toujours sur l’annulation des résultats des élections du 3 novembre

Trump n’a été d’aucune utilité pour l’un ou l’autre républicain, car il s’est principalement concentré sur la mise en doute des résultats des résultats de la Géorgie à l’élection présidentielle. Il a perdu l’État par 12 636 voix, mais insiste à tort sur le fait que les responsables électoraux ont mal compté.

La Géorgie a déjà compté ses bulletins de vote deux fois – la deuxième fois était un recomptage manuel, où tous ses 5 millions de votes ont été examinés et compilés par des fonctionnaires électoraux qualifiés. Biden a remporté ces deux comptes.

L’État a certifié ses résultats électoraux vendredi, le secrétaire d’État géorgien Brad Raffensperger affirmant qu’il soutenait le décompte.

«En tant qu’ingénieur tout au long de ma vie, je vis selon la devise que les chiffres ne mentent pas» Raffensperger a déclaré vendredi matin. «Les chiffres reflètent le verdict du peuple et non une décision du bureau du secrétaire d’État ou des tribunaux ou de l’une ou l’autre campagne.»

Le gouverneur Brian Kemp a également approuvé les résultats.

Mais la campagne Trump a demandé un autre recomptage samedi, déclarant dans un communiqué: «Nous nous efforçons de veiller à ce que tous les aspects de la loi de l’État de Géorgie et de la Constitution américaine soient respectés afin que chaque vote légal soit compté.»

Et Trump a publié à plusieurs reprises des tweets mettant en doute les résultats en Géorgie – et dans d’autres États – affirmant, à tort, que les bulletins illégaux ont été comptés et répandre théories du complot démystifiées sur les machines et les logiciels utilisés pour compter les votes lors du premier décompte.

Ces efforts ont pris du temps et de l’attention loin des courses au Sénat et ont compliqué le message des républicains lors du second tour. Plutôt que de se concentrer sur les problèmes, les deux candidats ont été contraints de clamer leur soutien à Trump dans sa tentative chimérique d’annuler les résultats de l’élection.

Lors de son passage en Géorgie, Pence a déclaré au public: «Alors que nos concours électoraux se poursuivent, ici en Géorgie et dans les tribunaux de tout le pays, je vous [a] promesse: nous allons continuer à nous battre jusqu’à ce que chaque vote légal soit compté. Nous allons continuer à nous battre jusqu’à ce que chaque vote illégal soit rejeté.

Et Claudia Grisales de NPR note que les efforts de Perdue pour encadrer le second tour comme le seul moyen de vérifier Biden et de garder le Sénat entre les mains du GOP ont été interrompus par des chants de “Arrêtez le vol!” – un cri de ralliement utilisé par les partisans de Trump qui croient à tort que l’élection lui est volée.

Ajoutant à l’inquiétude générale que Trump pourrait conduire les républicains à se saboter en Géorgie, il y a le fait que le président a travaillé pour jeter le doute sur le professionnalisme des responsables électoraux là-bas, qualifiant Raffensperger de corrompu, de Kemp et d’incompétent.

“Le secrétaire d’État de Géorgie, soi-disant républicain (RINO), ne laissera pas les personnes qui vérifient les bulletins de vote voir les signatures pour fraude”, Trump a tweeté Vendredi. «Tout le monde sait que nous avons gagné l’État. Où est @BrianKempGA? »

Le fait que les personnes qui dirigent les élections spéciales ne peuvent pas faire confiance ne semble pas inciter les partisans du président à participer aux concours. Trump n’a pas encore expliqué pourquoi les Géorgiens devraient voter pour Loeffler ou Purdue. Et si la course est aussi proche que celle de la présidentielle, les deux sénateurs auront besoin de chaque vote pour conserver leur siège.