La SEC a déclaré que les tweets d’Elon Musk Tesla violaient l’accord de règlement selon le WSJ

Elon Musk, fondateur de SpaceX et PDG de Tesla Inc., arrive à la cérémonie du Prix Axel Springer à Berlin, en Allemagne, le mardi 1er décembre 2020.

Liesa Johannssen-Koppitz | Bloomberg | Getty Images

Au printemps dernier, la Securities and Exchange Commission des États-Unis a réprimandé Tesla et le PDG Elon Musk pour avoir prétendument violé les termes d’un accord de règlement révisé de 2019, selon une correspondance obtenue et rapportée pour la première fois par le Le journal Wall Street.

Les responsables de la SEC ont souligné un tweet du 1er mai 2020, dans lequel Musk a déclaré que le cours de l’action de Tesla était « trop ​​élevé », entraînant une baisse de plus de 13 milliards de dollars de la valeur marchande de l’entreprise, selon le rapport. La SEC a également souligné les tweets de Musk de 2019, où il a discuté des chiffres de production de toits solaires sans obtenir d’approbations préalables, a déclaré le Journal.

Alors que les autorités de réglementation des valeurs mobilières ont surveillé l’utilisation de Twitter par Musk au milieu de la pandémie et l’ont confronté à Tesla et à Tesla par correspondance, elles n’ont pas déposé de requête pour forcer l’exécution de l’accord de règlement.

Musk doit faire approuver par un avocat les tweets liés à Tesla contenant des informations importantes sur l’entreprise avant de les publier. Un soi-disant « sitter de Twitter » faisait partie d’un accord de règlement révisé conclu entre la SEC, Musk et Tesla. Les conditions du règlement obligeaient également Musk à renoncer, entre autres, à son rôle de président du conseil d’administration de Tesla.

Les autorités de réglementation des valeurs mobilières ont initialement déposé deux plaintes distinctes – une contre Musk personnellement et une autre contre Tesla – les accusant d’avoir commis une fraude en valeurs mobilières en 2018, après que le PDG a tweeté qu’il privatiserait la société à 420 $ par action, et avait « un financement sécurisé » pour l’accord.

Le tristement célèbre tweet du 7 août 2018 a fait monter en flèche les actions de Tesla et déclenché une période de volatilité pour l’entreprise et Musk. Au cours des 16 mois qui ont suivi, l’action de Tesla a atteint un creux de trois ans autour de 177 $ par action avant de remonter en flèche et de dépasser les 420 $ en décembre 2019.

Les actions Tesla ont clôturé mardi à 623,90 $ et étaient en légère baisse après les heures de bureau.

Poursuites des actionnaires contre Tesla et Musk, y compris l’affaire Gharrity contre Musk et al, ont également souligné les tweets du PDG, et ont déclaré qu’ils avaient causé un préjudice financier aux actionnaires et à l’entreprise.

REGARDEZ: Ne comptez pas sur la domination de Tesla dans l’espace des véhicules électriques, suggèrent les commerçants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *