Actualité people et divertissement | News 24

La saison 4 de « The Boys » double l’un de ses plus gros problèmes

Le embargo sur les avis est prêt pour la saison 4 de The Boys, qui sera diffusée demain soir avec trois épisodes avant de passer à une diffusion hebdomadaire. Je ne vais pas faire une revue complète de tout cela, mais je tiens à commenter ce que je pense être l’un des plus gros problèmes de la série, et qui ne fait qu’être amplifié dans la saison 4 ici :

Sa politique.

D’accord, attends. Laisse-moi t’arrêter là. Si vous ne me connaissez pas, sachez que je ne dirai probablement pas ce que vous pensez ici. Oui, The Boys est une série résolument libérale qui vilipende l’extrémisme de droite et crée des remplaçants pour les forces fascistes réelles aux États-Unis. Cela a conduit à différentes situations dans lesquelles A) certains téléspectateurs sont découragés par cela, ce à quoi le créateur Eric Kripke dit : « Allez regarder autre chose ». Ou B) les gens présentent sans ironie Homelander comme une sorte de héros, plutôt que comme le récit édifiant de la série.

Je suis très libéral. Je suis d’accord avec tous les arguments avancés par la série sur la façon dont ces forces deviennent, et sont déjà, extrêmement dangereuses en Amérique. Mon problème est que je pense que la satire ici n’est… tout simplement pas très bonne. C’était un peu trop évident avant, et maintenant ? Cela va vraiment trop loin en termes de mise en miroir exact des événements de la vie réelle d’une manière qui peut sembler ridicule.

La comparaison évidente avant cela était celle de Homelander en tant que Trump, jusqu’aux chapeaux rouges et l’équivalent de « tirer sur quelqu’un sur la Cinquième Avenue » et d’être toujours félicité pour cela. Mais maintenant?

Les Boys sont à fond sur Qanon cette saison, plongeant plus profondément dans le mouvement d’extrême droite d’une manière qui… allez, mec. Ils font du Pizzagate. Comme littéralement Pizzagate. Starlight est accusée d’être une « toiletteuse » et ses jeunes à risque abritent un endroit pour maltraiter les enfants. Un gars se présente avec une arme à feu pour essayer de « libérer les enfants » qui y sont (pas) maltraités, une situation qui reflète exactement un exemple réel et dangereux d’un homme se présentant à la pizzeria en question avec une arme. .

Firecracker, le nouveau supe, semble à peine avoir des pouvoirs au début, mais sa capacité à fonctionner comme un porte-parole pour fustiger Starlight et tous les ennemis de Homelander est sa véritable force et fait partie d’un plan directeur visant à manipuler le public auprès des Sept (et de Homelander). will, une stratégie exécutée par la nouvelle membre Seven, Sister Sage, la personne la plus intelligente du monde.

Souvent, la façon dont cela se déroule peut ressembler à un sketch de SNL en ce qui concerne les parodies politiques. Encore une fois, je soutiens pleinement la politique de la série car elle s’aligne sur la mienne. Moi aussi, je pense que le fascisme est mauvais et que les conspirations comme Qanon et Pizzagate sont dangereuses et déséquilibrées. Mais je pense que cela est trop pris par cette allégorie. Je comprends que The Boys ne se noie pas vraiment dans la subtilité, mais cela m’a aussi dérangé la saison dernière et cela ne fait que s’intensifier.

Le reste du spectacle se passe bien jusqu’à présent. Butcher traite des ramifications de son Super sérum pour la saison dernière. Homelander a du mal à se connecter avec Ryan. J’aime vraiment beaucoup Sœur Sage. Bizarrement, Hughey semble avoir le moins à faire, alors qu’il dirigeait auparavant la série. Mais ça va.

Être politique est tout à fait acceptable et fait essentiellement partie de tous les médias. Mais je pense qu’il existe de bonnes et de mauvaises manières d’exécuter ces concepts, et The Boys se révèle continuellement maladroit avec la façon dont ils essaient de refléter les événements d’actualité réels dans la vraie vie maintenant.

Suis-moi sur Twitter, Sujets, Youtube, et Instagram.

Récupérez mes romans de science-fiction le Série Herokiller et La trilogie Earthborn.

Source link