Skip to content

Des vérins de pompage de pétrole, également connus sous le nom de "ânes hocheurs de tête", opèrent dans un champ pétrolier près d'Almetyevsk, au Tatarstan, en Russie, le mercredi 11 mars 2020.

Andrey Rudakov | Bloomberg | Getty Images

La Russie et l'Arabie saoudite sont "très, très proches" d'un accord sur les réductions de la production pétrolière, selon le directeur général du fonds souverain russe RDIF.

"Je pense que l'ensemble du marché comprend que cet accord est important et qu'il apportera beaucoup de stabilité, une stabilité tellement importante au marché, et nous sommes très proches", a déclaré Kirill Dmitriev, PDG du Russian Direct Investment Fund.

Une réunion virtuelle entre l'OPEP et ses alliés devait avoir lieu lundi, mais elle est désormais "susceptible" d'avoir lieu jeudi à la place, ont indiqué à CNBC des sources proches du dossier. Les réductions de la production de pétrole devaient être discutées lors de la réunion.

Les contrats à terme sur le pétrole ont tous deux baissé lundi matin en Asie, le brut américain West Texas Intermediate en baisse de 3,63% à 27,31 $ et le brut Brent perdant 2,05% pour s'échanger à 33,41 $.

Dmitriev a souligné les commentaires du président russe Vladimir Poutine la semaine dernière lorsqu'il a proposé une réduction de la production combinée de 10 millions de barils par jour, selon un rapport de Reuters.

"(Poutine) a parlé de l'importance de cet accord pétrolier, donc la Russie est engagée", a déclaré lundi Dmitriev à "Capital Connection" de CNBC.

Il a ajouté que la Russie travaille en étroite collaboration avec les autorités américaines pour que les producteurs américains participent à la réduction de la production.

"Je pense que c'est la Russie, l'Arabie saoudite, les États-Unis et d'autres pays qui doivent intervenir pour stabiliser les marchés et apporter la stabilité dans le monde qui est sur le point de connaître probablement la plus grande récession de tous les temps."

– Pippa Stevens, Patti Domm et Brian Sullivan de CNBC ont contribué à ce rapport.