La Russie et l’Amérique ne sont pas d’accord sur la résolution de la question des visas – médias

Les deux pays restent dans une impasse, Washington refusant apparemment de rencontrer Moscou à mi-chemin. Une source diplomatique russe a révélé à l’agence de presse RIA que toutes les suggestions de Moscou communiquées à ses collègues américains avaient été accueillies sous silence. Parlant de la possibilité que la question des visas soit évoquée lors de la prochaine vidéoconférence entre Vladimir Poutine et Joe Biden, la source diplomatique anonyme a déclaré que les deux dirigeants avaient probablement « questions plus importantes» en tête de leur agenda.






LIRE LA SUITE: La Russie demande au personnel de l’ambassade américaine de quitter Moscou

Faisant écho à ces messages, l’ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoly Antonov, a déclaré vendredi aux journalistes qu’il n’était au courant d’aucune « percées.« Il a également suggéré »annuler« toutes les sanctions mutuelles existantes affectant le travail des diplomates russes et américains de manière à »Laissez-les faire leur travail.« 

Ces dernières déclarations de responsables russes vont à l’encontre d’un rapport publié vendredi par le Washington Post qui affirmait que les deux pays avaient conclu un projet d’accord provisoire sur la résolution de la question lors des pourparlers à Vienne le 17 novembre. Sur la base d’informations obtenues auprès d’un américain anonyme officiel, l’article affirmait également que des diplomates des deux côtés se réuniraient ce mois-ci pour «finaliser » les « percée » accord.

Au cours des dernières années, Moscou et Washington se sont mutuellement ciblés par des expulsions et des restrictions du tac au tac, provoquant la fermeture des consulats de Russie à San Francisco et à Seattle, et de sa mission commerciale à Washington. Dans le processus, certains des biens diplomatiques de la Russie ont été saisis – malgré la Convention de Vienne, qui accorde l’immunité contre de telles actions, comme l’a souligné Moscou. Entre-temps, des dizaines de diplomates ont été expulsés des deux pays, les autorités russes interdisant également à l’ambassade américaine à Moscou d’embaucher des employés locaux. Cette décision de mai de cette année a laissé la mission diplomatique américaine en très mauvaise posture, avec un minimum de 120 personnes travaillant pour elle. En août, l’ambassade américaine a annoncé qu’elle ne serait plus en mesure de délivrer des visas.

Et pas plus tard que ce mercredi, le ministère russe des Affaires étrangères a ordonné à un certain nombre de membres du personnel de l’ambassade américaine de quitter le pays avant le 31 janvier. Cette décision, qui s’applique aux diplomates qui travaillent en Russie depuis plus de trois ans, reflète la décision de Washington la semaine dernière de donner la botte au personnel diplomatique russe qui a dépassé la même nouvelle limite de trois ans.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.