Moscou a rejeté les accusations selon lesquelles il utilisait la nourriture comme arme et a déclaré que l’Ukraine était responsable de sa décision de suspendre un accord autorisant les expéditions de céréales.