Actualité culturelle | News 24

La Russie demande le contrôle d’un nœud ferroviaire clé dans la région ukrainienne de Donetsk

Les forces russes ont attaqué samedi la ville ukrainienne de Severodonetsk après avoir déclaré avoir capturé la plaque tournante ferroviaire voisine de Lyman alors que Moscou poursuivait son offensive dans l’est du Donbass.

Les gains russes ces derniers jours indiquent un possible changement d’élan dans la guerre, qui en est maintenant à son quatrième mois. Les forces d’invasion semblent sur le point de s’emparer de toute la région de Lougansk dans le Donbass, un objectif de guerre principal du Kremlin, malgré la résistance ukrainienne.

Le ministère russe de la Défense a déclaré samedi que ses troupes et les forces séparatistes alliées contrôlaient désormais entièrement Lyman, site d’un nœud ferroviaire à l’ouest de la rivière Siverskyi Donets dans la région de Donetsk voisine de Louhansk.

Cependant, Hanna Malyar, vice-ministre ukrainienne de la Défense, a déclaré que la bataille pour Lyman se poursuivait, a rapporté le site Web ZN.ua.

Les forces russes tenteront probablement de traverser le fleuve dans les prochains jours lors de la prochaine phase de l’offensive du Kremlin dans le Donbass, a indiqué samedi le ministère britannique de la Défense dans son rapport quotidien des renseignements.

Severodonetsk, à une soixantaine de kilomètres de Lyman sur la rive est du fleuve et la plus grande ville du Donbass encore détenue par l’Ukraine, est désormais la cible d’assauts violents de la part des Russes.

“Severodonetsk est constamment sous le feu de l’ennemi”, a déclaré samedi la police ukrainienne dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Une femme est assise sur un banc dans une aire de jeux près de son immeuble, qui a été endommagé par des bombardements, dans la petite ville de Moshchun, non loin de Kyiv, en Ukraine, vendredi. (Sergei Chuzavkov/AFP/Getty Images)

L’artillerie russe bombardait également la route Lysychansk-Bakhmut, que la Russie doit emprunter pour fermer un mouvement en tenaille et encercler les forces ukrainiennes.

“Il y a eu d’importantes destructions à Lysychansk”, a déclaré la police.

Le gouverneur de Louhansk, qui avec Donetsk forme le Donbass, a déclaré vendredi que les troupes russes étaient déjà entrées à Severodonetsk. Les troupes ukrainiennes pourraient devoir se retirer de la ville pour éviter d’être capturées, a déclaré le gouverneur Serhiy Gaidai.

Les forces russes progressent lentement mais régulièrement dans le Donbass – dont une grande partie était déjà contrôlée par des séparatistes soutenus par Moscou avant la guerre – après avoir échoué à capturer la capitale Kyiv peu après leur invasion de l’Ukraine le 24 février.

La Russie demande le contrôle d'un nœud ferroviaire clé dans la région ukrainienne de Donetsk
Des femmes sont assises sur des lits dans un sous-sol alors qu’elles se cachent des bombardements dans le village de Kutuzivka, dans la région de Kharkiv, au nord-est de l’Ukraine, vendredi. (Patrick Fort/AFP/Getty Images)

Leurs tactiques impliquent des bombardements massifs d’artillerie et des frappes aériennes qui ont dévasté des villes et des villages.

L’état-major général des forces armées ukrainiennes a déclaré samedi que les forces ukrainiennes avaient repoussé huit assauts à Donetsk et Lougansk au cours des dernières 24 heures. Les attaques de la Russie comprenaient des assauts d’artillerie dans la région de Severodonetsk, a-t-il ajouté.

“Si la Russie réussissait à prendre le contrôle de ces zones, cela serait très probablement considéré par le Kremlin comme une réalisation politique substantielle et serait présenté au peuple russe comme justifiant l’invasion”, a déclaré samedi le ministère britannique de la Défense dans son rapport quotidien sur les renseignements. .

Environ 90% des bâtiments de Severodonetsk ont ​​été endommagés, a déclaré Gaidai, avec 14 immeubles de grande hauteur détruits lors du dernier bombardement. Plusieurs dizaines de membres du personnel médical séjournaient à Severodonetsk, mais ils avaient du mal à se rendre dans les hôpitaux à cause des bombardements, a déclaré le gouverneur de Lougansk.

ÉCOUTEZ | Changer d’avis sur la Russie ?

Rien n’est étranger29:07L’est de l’Ukraine se retourne-t-il contre la Russie ?

La région ukrainienne du Donbass est traditionnellement un bastion du soutien pro-russe, mais après des mois de guerre dans son arrière-cour, cette loyauté autrefois inattaquable envers la Russie à l’est pourrait commencer à se dissiper. Cette semaine, nous retournons sur les lignes de front de la guerre entre l’Ukraine et la Russie et explorons pourquoi certains Ukrainiens qui rêvaient autrefois d’un avenir soutenu par la Russie changent d’avis. Avec : Enrique Menendez, travailleur humanitaire ukrainien. Mansur Mirovalev, journaliste d’Al Jazeera couvrant les conflits de l’est de l’Ukraine.

Reuters n’a pas pu vérifier les informations de manière indépendante.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est resté provocateur dans son discours nocturne aux Ukrainiens.

“Si les occupants pensent que Lyman et Severodonetsk seront à eux, ils se trompent. Le Donbass sera ukrainien”, a déclaré Zelensky.

Les analystes voient des défis à Severodonetsk

Les analystes de l’Institut pour l’étude de la guerre, basé à Washington, ont déclaré que si les forces russes avaient commencé des assauts directs sur les zones bâties de Severodonetsk, elles auraient probablement du mal à prendre du terrain dans la ville elle-même.

La Russie demande le contrôle d'un nœud ferroviaire clé dans la région ukrainienne de Donetsk
Un véhicule militaire russe détruit est aperçu vendredi sur une route près du village ukrainien de Kutuzivka. (Patrick Fort/AFP/Getty Images)

“Les forces russes ont mal performé dans les opérations en terrain urbain bâti tout au long de la guerre”, ont-ils déclaré.

La Russie dit qu’elle mène une “opération militaire spéciale” pour démilitariser l’Ukraine et la débarrasser des nationalistes qui menacent les russophones. Kyiv et les pays occidentaux disent que les revendications de la Russie sont un faux prétexte de guerre.

Des milliers de personnes, dont de nombreux civils, ont été tuées et plusieurs millions ont fui leurs foyers pendant la guerre. La destruction par la Russie de zones urbaines entières a suscité une condamnation internationale généralisée, bien que Moscou nie avoir pris pour cible des civils.

Les gains dans l’Est suivent les retraits à Kyiv

Le président russe Vladimir Poutine n’a pas été dissuadé par un large éventail de sanctions occidentales contre la Russie, ni par les revers antérieurs sur le champ de bataille.

Les gains de la Russie dans l’est font suite au retrait de ses forces des approches de Kyiv et à une contre-offensive ukrainienne qui a repoussé ses forces de la deuxième plus grande ville d’Ukraine, Kharkiv.

La Russie demande le contrôle d'un nœud ferroviaire clé dans la région ukrainienne de Donetsk
Un bâtiment fortement endommagé est vu à Popasna, en Ukraine, vendredi. Les troupes russes ont avancé après avoir percé les lignes ukrainiennes la semaine dernière à Popasna et capturé plusieurs villages voisins. (Alexander Ermochenko/Reuters)

L’état-major ukrainien a déclaré samedi que plusieurs frappes russes avaient touché des communautés et des infrastructures voisines près de Kharkiv.

Sur le front diplomatique, des responsables de l’Union européenne ont déclaré qu’un accord pourrait être conclu d’ici dimanche pour interdire les livraisons de pétrole russe par voie maritime, représentant environ 75% de l’approvisionnement du bloc, mais pas par pipeline.

Zelensky a critiqué l’UE pour avoir retardé une telle interdiction.

Mais son pays a également reçu un approvisionnement régulier en armes des alliés. Lors de la dernière livraison de ce type, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiy Reznikov, a déclaré samedi que l’Ukraine avait commencé à recevoir des missiles anti-navires Harpoon du Danemark et des obusiers automoteurs des États-Unis.