Skip to content

Le marasme économique de la France n’est peut-être pas aussi mauvais que prévu et l’activité dans la deuxième économie de la zone euro pourrait revenir aux niveaux d’avant la crise au début de 2022, a déclaré le gouverneur de la banque centrale.

François Villeroy de Galhau a déclaré au magazine Paris Match que le gouvernement du président Emmanuel Macron devait dépenser judicieusement pour rétablir la confiance dans l’économie. La confiance des ménages et du secteur privé était la clé d’une reprise relativement rapide, a-t-il déclaré.

« Nos prévisions prévoient une baisse de 10% du PIB cette année: ce sera peut-être un peu mieux, avec un fort rebond par la suite pour espérer retrouver un niveau d’activité pré-Covid au début de 2022 », a déclaré Villeroy dans l’interview publiée jeudi. .

Le gouvernement a profité d’un paquet de crise d’une valeur de 137 milliards d’euros, soit plus de 6% du produit intérieur brut, pour amortir l’impact immédiat de l’épidémie et s’est également engagé à garantir 300 milliards d’euros de prêts bancaires pour aider à maintenir les entreprises à flot.

Après la pause estivale, il présentera un plan de relance de 100 milliards d’euros pour propulser la reprise. Les décisions en matière de dépenses devraient être intelligentes, a déclaré Villeroy.

« L’argent public n’est pas illimité », a-t-il déclaré. Le « tout ce qu’il faut » doit progressivement céder la place au « quand c’est nécessaire ». « 

Les ménages français disposeraient d’un pool d’épargne de 100 milliards d’euros d’ici la fin de l’année. Mais pour que cet argent s’infiltre dans l’économie, il était essentiel que le gouvernement garantisse que les impôts ne seraient pas augmentés, ni même réduits, car il ne pouvait pas se permettre de le faire.

Soulignant les difficultés à venir, la confiance des consommateurs a chuté de manière inattendue en juillet, alors que le nombre de personnes qui considéraient maintenant le moment propice pour épargner a augmenté au milieu d’une poussée d’infections à Covid-19.