La représentation proportionnelle n’est pas la grâce salvatrice que les gens pensent qu’elle est

Le résultat des élections en Ontario suscite de nouveaux appels à la réforme électorale, le 7 juin

Ceux qui demandent la représentation proportionnelle n’ont qu’à regarder Israël. La Knesset compte une variété de partis qui expriment pratiquement tous les intérêts, demandes et opinions. C’est pourquoi Israël, au cours de ses 74 années d’existence, n’a jamais joui d’un gouvernement majoritaire, et pourquoi il subit maintenant sa cinquième élection en trois ans.

Un tel système au Canada produirait à jamais des gouvernements minoritaires, les votes décisifs étant détenus par le Parti populaire de Maxime Bernier ou un autre groupe dissident dont le seul but est de donner la parole aux anti-vaxxers, aux partisans des convois de camions et autres collecteurs de griefs.

Oui, le système peut produire un gouvernement déséquilibré comme nous en avons maintenant en Ontario, mais c’est un petit prix à payer pour la stabilité.