Skip to content

LONDRES (Reuters) – La Reine Elizabeth présentera jeudi l'agenda législatif du Premier ministre Boris Johnson après sa victoire électorale, y compris l'engagement de ramener le projet de loi sur l'accord de retrait de l'UE au Parlement avant Noël, a annoncé samedi son bureau.

La reine Elizabeth dévoilera l'agenda du Premier ministre britannique Johnson jeudi

PHOTO DE DOSSIER: La reine Elizabeth II accueille Boris Johnson lors d'une audience au palais de Buckingham, où elle l'a officiellement reconnu comme nouveau Premier ministre, à Londres, en Grande-Bretagne, le 24 juillet 2019. Victoria Jones / Pool via REUTERS / File Photo

Johnson a mené son Parti conservateur jeudi à leur plus grande victoire aux élections nationales depuis la victoire écrasante de Margaret Thatcher en 1987, battant son adversaire socialiste du Parti travailliste Jeremy Corbyn en remportant 365 sièges parlementaires et en obtenant une majorité globale de 80. Johnson a combattu les élections sur le slogan " Faites le Brexit ».

Le soi-disant discours de la Reine est utilisé pour détailler tous les projets de loi que le gouvernement prévoit de promulguer au cours de la prochaine année. Il est écrit par le gouvernement et est délivré par le monarque depuis un trône dans la chambre de débat dorée de la Chambre des Lords du Parlement.

Le discours de jeudi au Parlement sera la deuxième de la reine de 93 ans en autant de mois. Elle en a fait une le 14 octobre, peu de temps avant le déclenchement des élections, à la suite d'une impasse prolongée au Parlement sur les plans du gouvernement concernant le Brexit.

Le discours d'octobre a présenté 22 nouveaux projets de loi – des projets de loi – dont plusieurs couvrant un traitement plus sévère pour les criminels étrangers et les délinquants sexuels, et une nouvelle protection pour les victimes de violences domestiques.

Le bureau de Johnson a déclaré que le discours de jeudi devait assurer la continuité de ce que la reine avait décrit en octobre, avec quelques ajouts pour renforcer le système judiciaire et consacrer dans la loi un accord de financement pluriannuel pour le National Health Service financé par l'État britannique.

Cependant, la priorité absolue du nouveau gouvernement sera d’obtenir enfin l’approbation parlementaire du projet de loi visant à retirer la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Johnson a déclaré vendredi que la Grande-Bretagne quitterait l'UE le 31 janvier, "pas de si, pas de mais, pas de maybes".

Le discours de la Reine détaillera également les plans visant à fournir un meilleur service aux navetteurs ferroviaires, une plus grande protection pour les personnes qui louent leur maison et à empêcher les autorités locales de boycotter les produits d’autres pays comme Israël.

Le rétablissement du gouvernement décentralisé en Irlande du Nord après une interruption de près de trois ans et «un Royaume-Uni fort» sera également au centre des préoccupations du gouvernement Johnson, a indiqué son bureau.

Plus tôt samedi, Johnson a visité d'anciens bastions de ses opposants travaillistes dans le nord de l'Angleterre et s'est engagé à rembourser leur confiance pour avoir contribué à son incroyable victoire électorale.

Il a déjà promis de dépenser plus d'argent pour la santé, l'éducation et la police, et de construire plus d'infrastructures, en particulier dans le nord de l'Angleterre et les Midlands.

Reportage de James Davey; Montage par Gareth Jones

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *