La reine du volleyball commente le championnat du monde sans la Russie

La fédération internationale FIVB est parmi les hôtes des organisations pour mettre à l’écart les stars russes

Le Championnat du monde de volley-ball féminin prévu pour les Pays-Bas et la Pologne plus tard cette année ne peut être considéré comme complet sans la participation de la Russie, selon l’ancienne championne Nataliya Gontcharova.

Goncharova, 33 ans, et ses compatriotes seront contraints de ne pas participer à la pièce maîtresse en septembre et octobre après que l’instance dirigeante du volleyball, la FIVB, a annoncé l’interdiction des équipes russes de tous ses tournois en mars.

Lorsqu’on lui a demandé si elle suivrait de loin l’action du Championnat du monde, Goncharova a déclaré qu’elle pourrait bien éviter complètement la pièce maîtresse.

« Je ne sais même pas. Sans nous, il n’y aura rien d’intéressant. Si j’ai du temps libre, peut-être que j’irai jeter un œil. la star de 6 pieds 3 pouces, qui est née en Ukraine mais est passée en Russie à partir de 2010, a déclaré à Match TV.

© Instagram @natusi4ka8



Invité à résumer le Championnat du monde sans la Russie, Gontcharova s’est demandé si ce serait un spectacle légitime.

“Le championnat du monde sans la Russie n’est pas le championnat du monde” a déclaré le champion du monde 2010 et double champion d’Europe.

La reine du volleyball commente le championnat du monde sans la Russie

© Instagram @natusi4ka8



Les commentaires de Goncharova font écho à ceux d’un large éventail de personnalités sportives russes – dont le ministre des Sports Oleg Matytsin – alors que le pays est aux prises avec des suspensions.

Matytsin a déclaré que le sport mondial ne peut espérer se développer pleinement sans la participation des athlètes russes.

Ailleurs, des personnalités comme le vénéré entraîneur de patinage artistique Eteri Tutberidze ont suggéré que tout titre mondial décerné en l’absence des Russes serait illégitime – une position que le Kremlin a ensuite soutenue.

Lire la suite

© Pavel Pavlov / Agence Anadolu via Getty Images
L’Ukraine a offert la place à la Russie aux championnats du monde

En plus d’interdire les équipes russes de ses compétitions, la fédération de volley-ball FIVB a également dépouillé la Russie du Championnat du monde masculin 2022 qu’elle devait organiser du 26 août au 11 septembre dans 10 villes.

Après que la Russie ait été retirée du tournoi, il a été annoncé que l’Ukraine prendrait sa place en tant qu’équipe la mieux classée en dehors des nations déjà qualifiées.

La FIVB a déclaré plus tard que l’événement serait déplacé vers les hôtes conjoints, la Pologne et la Slovénie, où les matches sont déjà en cours.

Alors que le prochain championnat du monde féminin sera interdit à Gontcharova et à ses coéquipières, la star du Dynamo Moscou était récemment en action lors des jeux “Spartakiad” qui ont été organisés en Russie pour aider les athlètes bannies des événements internationaux.

Le format et le titre ont été relancés à partir de la période soviétique et l’événement a été parrainé par le ministère russe des Sports, avec des prix en argent offerts.

Les athlètes concourront dans 39 sports avec environ 9 200 personnes participant à des événements se déroulant du 10 août au 2 octobre.