Skip to content
La rappeuse Nicki Minaj se retire du concert en Arabie Saoudite et cite son soutien aux femmes et aux droits des LGBTQ

DOSSIER DE PHOTOS: Gala de l'Institut du Costume du Metropolitan Museum of Art – Met Gala – Camp: Notes sur la mode – Arrivées – New York, USA – Le 6 mai 2019 – Nicki Minaj. REUTERS / Andrew Kelly

LOS ANGELES (Reuters) – La rappeuse américaine Nicki Minaj a annoncé mardi qu'elle se retirait d'un concert prévu en Arabie saoudite la semaine prochaine, invoquant son soutien aux droits des femmes et à la communauté LGBTQ.

"Après mûre réflexion, j'ai décidé de ne plus aller de l'avant avec mon concert programmé au Jeddah World Fest", a déclaré la chanteuse dans un communiqué. «Bien que je ne veuille rien de plus que de présenter mon émission aux fans en Arabie saoudite, après avoir mieux m'informé sur les problèmes, je pense qu'il est important pour moi d'exprimer clairement mon soutien aux droits des femmes, à la communauté LGBTQ et à la liberté d'expression. . "

Minaj devait se retrouver au festival de musique du Jeddah World Fest le 18 juillet, mais son projet de comparaître a été critiqué la semaine dernière sur les médias sociaux.

La semaine dernière, la Fondation des droits de l’homme, basée à New York, a demandé à Minaj d’annuler sa représentation, affirmant que son apparition serait contraire à la participation du rappeur aux festivités organisées à New York le mois de juin de la Gay Pride.

L'homosexualité est interdite en Arabie Saoudite.

Lorsque le concert a été annoncé pour la première fois la semaine dernière, certains Saoudiens ont exprimé leur enthousiasme face aux dernières représentations d'artistes occidentaux, dont Mariah Carey, DJ Tiesto et les Black Eyed Peas.

D’autres étaient irrités par les tenues révélatrices de Minaj. Les femmes saoudiennes sont soumises à un code vestimentaire extrêmement conservateur.

Une douzaine de militantes saoudiennes ont été arrêtées au cours de la dernière année pour des activités liées aux droits de l'homme et des contacts avec des journalistes et des diplomates étrangers. Cette affaire a attiré l'attention du monde après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi l'année dernière au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. .

Reportage par Jill Serjeant à Los Angeles et Stephen Kalin à Riyad. Édité par Chris Reese et Bill Berkrot

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *