La protestation contre les nouvelles lois agricoles de l’Inde reprend à New Delhi alors que les agriculteurs organisent un sit-in près du parlement

La police de New Delhi a escorté des centaines d’agriculteurs à leur arrivée dans la capitale, jusqu’à un site de protestation dans le centre de la ville jeudi matin, marquant la dernière manifestation des manifestations de sept mois. Certains manifestants ont accusé la police de renforcer la sécurité sur le site de la manifestation et de vérifier les cartes d’identité avant leur arrivée.

« Nous sommes ici pour rappeler une fois de plus au gouvernement que les lois anti-agriculteurs doivent être annulées pour protéger l’agriculture indienne et des millions d’agriculteurs pauvres d’une prise de contrôle complète par de grandes entreprises », a-t-il ajouté. le chef du syndicat des agriculteurs Bharatiya Kisan, Rakesh Tikait, a déclaré avant le sit-in.

Un certain nombre de députés indiens ont été vus se joindre aux manifestations pour montrer leur solidarité avec les agriculteurs, alors que les manifestants cherchaient à rappeler au gouvernement ce qui est considéré comme un besoin urgent d’abroger la législation et de rétablir les protections qui étaient auparavant en place.

Le gouvernement affirme que les trois lois, adoptées en septembre, transformeront l’agriculture du pays et permettront aux investissements privés d’entrer dans le secteur agricole, tels que les contrats privés entre les agriculteurs et les investisseurs privés. Cependant, les agriculteurs ont fait valoir que les nouvelles lois les ouvrent à l’exploitation sur le marché libre et pourraient potentiellement permettre aux entreprises de leur imposer des contrats défavorables qui nuiraient à leurs bénéfices.

Deux personnalités de l’opposition au sein du parlement du pays, Rahul Gandhi et Harsimrat Kaur Badal, ont réitéré les appels des manifestants, exhortant le gouvernement à répondre aux préoccupations des agriculteurs et à abroger la législation. Pour montrer leur soutien aux manifestations, le parti du Congrès de Gandhi s’est réuni au parlement pour afficher des pancartes demandant au gouvernement « Sauvez le pays ». Sauvez les fermiers.

Le sit-in intervient des mois après que la violence a éclaté pour la première fois entre les agriculteurs et la police dans le complexe du Fort Rouge à New Delhi. Des affrontements se sont produits lorsque des manifestants ont franchi des barricades et des barrages routiers qui avaient été érigés pour contrôler la foule, incitant la police à tirer des gaz lacrymogènes dans une tentative infructueuse de disperser les manifestations. Un manifestant a été tué et 86 policiers ont été blessés dans ces violences.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments