Skip to content
La princesse Latifa est «  en sécurité à la maison  », selon la famille royale de Dubaï après que des vidéos secrètes «  en otage  » aient suscité la peur de sa mort

La princesse Latifa serait « en sécurité chez elle », selon la famille royale de Dubaï.

Cela vient après qu’on craignait qu’elle ait été tuée après avoir révélé son calvaire au sujet de sa prise en otage.

La fille du souverain de Dubaï a exprimé ses craintes de ne pas survivre dans des messages vidéo secrets adressés à des amis.

La famille royale de Dubaï a maintenant déclaré que la princesse Latifa « était prise en charge à la maison » après que des dirigeants du monde entier se soient déclarés préoccupés par son bien-être.

L’ONU a même demandé aux Émirats arabes unis des preuves de sa vie.

« En réponse aux reportages des médias concernant Sheikha Latifa, nous tenons à remercier ceux qui ont exprimé leur inquiétude pour son bien-être, malgré la couverture qui ne reflète certainement pas la situation réelle », a déclaré la famille dans une réponse parvenue via l’ambassade des EAU en Londres.

«Sa famille a confirmé que Son Altesse était prise en charge à domicile, soutenue par sa famille et des professionnels de la santé.

« Elle continue de s’améliorer et nous espérons qu’elle reviendra à la vie publique au moment opportun. »

Aucune nouvelle photo ou vidéo de la princesse n’a été publiée pour prouver qu’elle est bel et bien toujours en vie.

Les Nations Unies ont ouvert une enquête sur la princesse Latifa, qui a déclaré que des commandos avaient été envoyés pour la capturer et la droguer alors qu’elle fuyait les Émirats arabes unis par bateau et la renvoyait en détention.

Parlant sur Sky NewsLe ministre des Affaires étrangères, Dominic Raab, a déclaré que les images étaient « très pénibles » et a déclaré que les EAU devaient fournir la preuve de sa vie.

« Les gens au niveau humain veulent voir qu’elle est bien vivante », a-t-il dit.

« Bien sûr, c’est une extinction naturelle et nous en serions certainement heureux.

« Vous pouvez seulement regarder les images et voir qu’il y a des images très pénibles d’un cas très difficile. Je pense que c’est inquiétant. »

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré que le Royaume-Uni soulèverait la question avec les Émirats arabes unis.

«Nous soulevons toujours les questions des droits de l’homme avec tous nos partenaires, y compris les Émirats arabes unis.

« Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme suivra ce que nous avons vu, et nous suivrons cela de très près. »

Plus tard, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré qu’il était préoccupé par le sort de Latifa, ajoutant qu’il «garderait un œil sur l’affaire».

« C’est évidemment quelque chose qui nous préoccupe, mais la Commission des droits de l’homme des Nations Unies se penche là-dessus. Je pense que ce que nous allons faire, c’est attendre de voir comment ils se débrouillent. »

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déclaré plus tôt cette semaine qu’il interrogerait les EAU au sujet de la princesse Latifa.

Un porte-parole a déclaré que le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire pourrait ouvrir une enquête une fois que les vidéos de la princesse Latifa auraient été consultées.

Vidéo obsédante partagée avec la BBC montre Latifa accroupie contre le mur dans une salle de bain et à l’aide d’un téléphone portable, elle enregistre un message choquant.

«Je suis un otage, je ne suis pas libre. Je suis emprisonné dans cette prison. Ma vie n’est pas entre mes mains», dit le jeune homme de 35 ans.

Il y a trois ans, avec l’aide de son amie Tiina Jauhiainen, Latifa a tenté de fuir Dubaï pour une nouvelle vie à l’étranger.

Quelques jours après son évasion, elle a été emmenée de force par des hommes armés sur un yacht au large des côtes de l’Inde, et ramenée à Dubaï où elle dit être détenue dans une villa.

Dans les vidéos, Latifa dit: « Cette villa a été transformée en prison. Toutes les fenêtres sont barrées, je ne peux ouvrir aucune fenêtre.

«Je suis ici depuis plus d’un an en isolement cellulaire.

«Aucun accès à une aide médicale, aucun procès, aucun frais, rien.

« Chaque jour, je m’inquiète pour ma sécurité et la police me menace de ne plus jamais revoir le soleil. Je ne suis pas en sécurité ici. »

Son père et la Cour royale de Dubaï ont affirmé qu’elle était en sécurité dans les soins affectueux de sa famille – mais la BBC affirme que le documentaire fournit la preuve du contraire.

Environ un an après la capture de Latifa, Tiina a été contactée par quelqu’un qui l’a aidée à renouer secrètement avec son amie.

Tiina a réussi à obtenir un téléphone à Latifa et depuis, elle a enregistré de nombreux messages vidéo, décrivant sa captivité dans une villa transformée en prison aux fenêtres barrées.

BBC Panorama dit avoir vérifié de manière indépendante les détails de l’endroit où Latifa était retenu en otage.

Elle était gardée par une trentaine de policiers, travaillant à tour de rôle, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la villa.

L’emplacement est à quelques mètres de la plage mais on ne sait pas si elle est toujours là.

Tiina a déclaré à Panorama: « Elle est si pâle, elle n’a pas vu la lumière du soleil depuis des mois. Elle peut simplement passer de sa chambre à la cuisine et vice-versa. »

Latifa est la fille du cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, l’un des chefs d’État les plus riches du monde.

Elle aurait fui le pays pour demander l’asile politique à l’étranger fin février 2018.

Selon Jean-Pierre Hervé Jaubert, un ancien espion français qui a aidé dans la tentative d’évasion, la princesse a fait une offre dramatique pour la liberté en voyageant en jet-skis d’Oman vers un yacht en attente appelé Nostromo.

Ils ont ensuite mis le cap vers Goa, en Inde mais après une semaine en mer sur l’océan Indien, M. Jaubert affirme avoir été repérés puis surveillés par des avions de reconnaissance.

À cinquante milles de Goa, ils ont été embarqués et elle a été ramenée à Dubaï.

En 2019, elle a exposé les raisons pour lesquelles elle voulait fuir dans une vidéo YouTube.

Elle a allégué que sa famille l’avait emprisonnée et torturée et qu’elle voulait maintenant échapper aux griffes de son père.

L’année dernière, la Haute Cour de Londres a trouvé son père « ordonné et orchestré » l’enlèvement et le retour forcé à Dubaï de la princesse Latifa à deux reprises, en 2002 et à nouveau en 2018.

À la fin de l’année dernière, l’ONU a décidé qu’il avait emprisonné sa princesse fille et devait être traduit en justice.

L’ancienne ambassadrice des droits de l’ONU Mary Robinson, qui avait décrit Latifa comme une «jeune femme troublée» après l’avoir rencontrée en 2018, dit maintenant qu’elle a été «horriblement trompée» par la famille de la princesse.

L’ancien Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme et président de l’Irlande s’est joint aux appels à une action internationale pour établir la condition de Latifa et sa localisation.

« Je continue d’être très inquiète pour Latifa. Les choses ont évolué. Et donc je pense qu’il faudrait enquêter », a-t-elle déclaré.