Skip to content

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité «à risque»: un ancien cavalier de compétition avertit que des règles excessives dans le sport pourraient nuire aux enfants en entravant la prise de décision

  • Agée de 69 ans, elle s'est dite surprise que les casques ne soient pas obligatoires au skate park
  • Elle a dénoncé des règles de sécurité excessives pour entraver la prise de décision des jeunes
  • Passionnée d'équitation, la princesse royale a été hospitalisée en 1964 à l'âge de 14 ans.

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité en avertissant que les règles entravent les décisions des enfants

La princesse Anne, la princesse royale assiste au service de l'église du jour de Noël à l'église de St Mary Magdalene sur le domaine de Sandringham

La culture de la santé et de la sécurité fait plus de mal que de bien aux enfants, a déclaré la princesse Anne aujourd'hui.

Elle a dénoncé des règles et règlements excessifs pour entraver la prise de décision des jeunes, en particulier dans les sports «à risque».

La célèbre royale au franc-parler a admis qu’en tant que mécène de la Scottish Rugby Union, elle avait protesté contre le fait que des rembourrages supplémentaires soient cousus dans les maillots des joueurs.

"J'ai dit au médecin du rugby écossais, s'il vous plaît, ne faites pas ça car cela ne fera que les frapper plus fort", a-t-elle déclaré au Daily Telegraph.

"L'une des choses que tous les sports doivent accepter est l'élément de risque", a-t-elle ajouté.

Passionnée d'équitation, la princesse royale a été hospitalisée en 1964 à l'âge de 14 ans lorsqu'elle s'est blessée à la main en tombant de son cheval.

Aujourd'hui âgée de 69 ans, elle s'est dite surprise que les casques ne soient pas obligatoires après avoir visité un skate park à Corby.

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité en avertissant que les règles entravent les décisions des enfants

La princesse Anne monte en tant que jockey à une réunion hippique de charité à Lingfield Park en 2008. Son cheval est le «tigre du Bengale»

"Je pensais que c'était intéressant car cela en faisait leur responsabilité", a-t-elle déclaré.

“ Si vous ne permettez pas aux enfants d'évaluer leurs propres capacités à prendre des risques, ils n'apprennent jamais vraiment, alors ils partent et font des choses, ce qu'ils ne sont pas assez bons pour faire, mais quelqu'un a dit que la santé et la sécurité a dit que c'était OK, et ils n'ont aucun moyen de juger par eux-mêmes s'ils ont ou non les compétences pour le faire.

Au cours de l'interview, en soutien à l'association caritative pour enfants Rugby Wooden Spoon, dont elle est la patronne, la princesse a également exhorté les associations caritatives à prendre un peu de recul sur les projets artistiques.

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité en avertissant que les règles entravent les décisions des enfants

La princesse royale a été hospitalisée en 1964 à l'âge de 14 ans lorsqu'elle s'est blessée à la main en tombant de son cheval mais n'a pas renoncé à sa passion. Ici, elle court au Royal Ascot 1972

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité en avertissant que les règles entravent les décisions des enfants

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité en avertissant que les règles entravent les décisions des enfants

Ici, la princesse Anne peut être vue tomber de son cheval après un saut au Rushall Horse Trials dans le Wiltshire en avril 1975

Elle a déclaré: «Dans toutes les grandes villes, vous avez tendance à avoir des zones qui se concentrent davantage sur les arts et l'artisanat et le théâtre – mais cela ne s'applique pas à tout le monde.

"C’est juste le chemin – comme Tetbury regorge de magasins d’antiquités.

«Pourquoi voulez-vous tous être là? C’est un mystère pour moi.

"Mais cela ne veut pas dire que tous ceux qui viennent de Tetbury sont des antiquaires."

La princesse Anne fait exploser la culture de la santé et de la sécurité en avertissant que les règles entravent les décisions des enfants

Le prince George de Cambridge, le prince William, duc de Cambridge, la princesse Charlotte de Cambridge, la princesse Anne de Grande-Bretagne, la princesse royale et la Catherine, duchesse de Cambridge, partent après le service traditionnel de Noël de la famille royale à l'église St Mary Magdalene à Sandringham, Norfolk, est de l'Angleterre

Publicité

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *