Skip to content

Une star de la radio, 45 ans, qui attend désespérément un bébé après trois fausses couches veut utiliser le sperme de son ex-partenaire pour avoir un enfant – malgré le fait qu'elle soit "éperdument amoureuse" d'un nouvel homme

  • Bianca Dye, présentatrice de radio basée à Brisbane, a congelé 13 œufs et deux embryons
  • Après trois fausses couches et six rondes de FIV, elle a épuisé tous ses œufs.
  • Elle compte maintenant sur les embryons qu'elle a gelés avec son ex-partenaire pour être viables
  • Elle doit demander l'autorisation de son ex pour utiliser les embryons qu'ils ont congelés

Une personnalité de la radio a fait part de ses difficultés à concevoir en dépit de multiples épisodes de FIV et de la récente révélation de son ex-partenaire peut-être son seul espoir d'être une mère.

La présentatrice de radio Bianca Dye, basée à Brisbane, a congelé 13 œufs et deux embryons avec son ancienne partenaire – qu'elle a choisi de ne pas nommer.

Après trois fausses couches et six séries de traitements de FIV coûteux et traumatiques en huit ans, Dye a épuisé tous ses œufs.

La plupart sont devenues inéligibles pendant le processus de décongélation, alors que celles qui avaient été initialement prises ne survivaient pas à la conception, a-t-elle confié au Courier Mail.

La présentatrice de radio Bianca Dye a épuisé tous ses œufs par fausse couche et fécondation in vitro.

La présentatrice de radio Bianca Dye (photo) basée à Brisbane a gelé 13 œufs et deux embryons avec son ancienne partenaire – qu'elle a choisi de ne pas nommer

Elle a encore deux embryons dans Monash IVF à Sydney – mais doit maintenant faire face à la difficile tâche de demander l’autorisation de les utiliser et d’évaluer ses options.

Les embryons sont partagés avec son ex-partenaire, ce qui signifie qu'il doit accepter de la laisser les utiliser.

Son nouveau partenaire, Jay Sandtner – lui-même père de quatre enfants – a d'abord eu du mal à se lancer.

«Au début, Jay était totalement contre. Si lui et moi avions un bébé avec l'emryo de mon ex, ce serait à temps plein – mon bébé avec Jay. Mon ex voudrait-il rencontrer le bébé? J'imagine qu'il le ferait probablement, mais alors qu'en est-il des problèmes de garde?

M. Sandtner a la garde partagée avec son ex-partenaire de sa fille Madi, âgée de cinq ans, et Dye a déclaré qu'elle souhaitait parfois que la petite fille soit la sienne.

La présentatrice de radio Bianca Dye a épuisé tous ses œufs par fausse couche et fécondation in vitro.

Son nouveau partenaire, Jay Sandtner (photographié ensemble) – lui-même père de quatre enfants – s'est d'abord débattu avec la perspective

«Je regarde ces femmes dans la trentaine qui sortent des bébés avec facilité et je me dis:" Oh, pourquoi pas moi? ", Dit-elle.

Dye a déclaré qu'elle savait que ces embryons pourraient être son dernier coup à concevoir un bébé biologiquement sien, et elle ne doute pas que son ex-partenaire la verra dans les médias.

Elle a dit que sa plus grande crainte est qu'il refuse le processus, mais que même s'il accepte, elle est alors confrontée au défi de déterminer si les embryons sont viables à vie.

Après une longue et fructueuse carrière dans les médias, Dye a déclaré qu'il lui avait fallu beaucoup de temps pour se rendre compte qu'elle voulait même des enfants.

La présentatrice de radio Bianca Dye a épuisé tous ses œufs par fausse couche et fécondation in vitro.

Dye espère qu'en parlant de sa situation difficile et de sa dépression après, elle pourra peut-être aider d'autres femmes à la mettre à sa place.

Sa première fausse couche lui a brisé le cœur et lui a laissé le sentiment «choquée de voir à quel point j'étais dévastée».

«Lorsque le médecin a dit:" Je suis vraiment désolé, il n’ya pas de battement de coeur ", c’est comme si quelqu'un m'avait arraché le cœur," dit-elle.

Dye espère qu'en évoquant sa situation difficile et sa dépression par la suite, elle pourra peut-être aider d'autres femmes à la mettre à sa place.

Elle a dit simplement qu'en étant ouverte et honnête avec ses auditeurs, elle a reçu un afflux de femmes partageant leurs propres histoires sur la fausse couche, donnant naissance à des enfants mort-nés et sur le stigmate de la dépression et de l'alcoolisme.

Publicité

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *