Le nouveau cours fera l’objet d’un programme pilote dans 60 écoles, alors que le débat sur la manière d’enseigner l’histoire devient de plus en plus controversé.