La Premier League ne libérera pas de joueurs dans les pays « sur liste rouge » pour les qualifications pour la Coupe du monde

Les clubs de Premier League ne libéreront pas les joueurs appelés pour un service international s’ils jouent des matchs dans un pays de la « liste rouge » des coronavirus du Royaume-Uni pour les empêcher d’avoir à se mettre en quarantaine à leur retour en Angleterre, a annoncé mardi la ligue après un vote à l’unanimité. par les clubs membres.

« Des discussions approfondies ont eu lieu avec la FA et le gouvernement pour trouver une solution, mais en raison des problèmes de santé publique persistants concernant les voyageurs entrants en provenance des pays de la liste rouge, aucune exemption n’a été accordée », a-t-il ajouté. a déclaré la ligue dans un communiqué.

– Diffusez ESPN FC Daily sur ESPN + (États-Unis uniquement)
– Vous n’avez pas ESPN ?

Le Brésil, le Chili, l’Argentine et le Pérou sont tous sur le La « liste rouge » du gouvernement britannique » des pays qui déclenchent une quarantaine hôtelière de 10 jours au retour.

Richard Masters, directeur général de la Premier League mentionné: « Les clubs de Premier League ont toujours soutenu le désir de leurs joueurs de représenter leur pays – c’est une fierté pour tous. Cependant, les clubs sont arrivés à contrecœur mais à juste titre à la conclusion qu’il serait tout à fait déraisonnable de libérer des joueurs dans le cadre de ces nouvelles conditions.

« Les exigences de quarantaine signifient que le bien-être et la forme physique des joueurs seront considérablement affectés. Nous comprenons les défis qui existent dans le calendrier international des matchs et restons ouverts à des solutions viables. »

Plus tôt mardi, les clubs européens ont accusé l’instance mondiale de la FIFA d’avoir abusé de sa fonction de réglementation dans cette rangée au sujet de la libération prolongée de joueurs pour les éliminatoires de septembre et octobre.

Les équipes de Premier League seront particulièrement touchées par la décision de la FIFA de prolonger une période de sortie obligatoire de neuf à 11 jours pour permettre les triples en-têtes en Amérique du Sud et également par les règles strictes de quarantaine de l’Angleterre.

Liverpool a déjà refusé d’autoriser Mohamed Salah à se rendre en Afrique pour les éliminatoires de la Coupe du monde avec l’Égypte le mois prochain, car il serait contraint de se mettre en quarantaine à son retour en Angleterre.

Avec des éliminatoires de la Coupe du monde en Afrique, en Asie, dans la région de la CONCACAF, en Europe et en Amérique du Sud, les clubs sont sur une trajectoire de collision potentielle avec la FIFA.

L’Association européenne des clubs (ECA) a écrit aux membres, dans un document de questions-réponses rapporté par le journal The Times et également vu par Reuters, affirmant que la FIFA avait pris des décisions unilatéralement et « contre l’objection explicite de l’ECA et du reste des parties prenantes.

« L’ECA a fermement exprimé son objection à la décision de la FIFA et a exhorté la FIFA à revoir sa position », a-t-il déclaré.

« L’ECA n’acceptera pas qu’un organe directeur comme la FIFA abuse de sa fonction de réglementation afin de placer ses intérêts commerciaux et ceux de ses associations membres au-dessus du bien-être physique des joueurs et des intérêts sportifs légitimes des clubs. »

Les exigences de quarantaine de l’Angleterre pourraient affecter le trio brésilien de Liverpool composé de Roberto Firmino, Alisson Becker et Fabinho, qui ont été appelés pour les éliminatoires du mois prochain contre le Chili, l’Argentine et le Pérou.

L’ECA a déclaré que la FIFA avait décidé ce mois-ci, à la demande de la confédération sud-américaine CONMEBOL, de prolonger la période de libération obligatoire « au mépris total des intérêts des clubs ».

Il a déclaré que la FIFA ne changerait probablement pas sa décision et que l’ECA devrait réfléchir aux mesures à prendre.

Il n’y a pas eu de commentaire immédiat de la FIFA.

La BBC a rapporté que la Football Association et la Premier League étaient en discussion avec le gouvernement au sujet d’un assouplissement des règles de quarantaine britanniques.

Des informations de Reuters ont été utilisées dans cette histoire.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.