Dernières Nouvelles | News 24

La position de Nadhim Zahawi “intenable” après les rapports sur les pénalités fiscales, selon le Parti travailliste

La position du président du parti conservateur Nadhim Zahawi est « intenable », a déclaré le Parti travailliste après avoir rapporté qu’il avait payé une amende dans le cadre d’un règlement fiscal de plusieurs millions de livres.

L’ancien chancelier, qui siège au cabinet de Rishi Sunak, subit des pressions depuis qu’il a été rapporté qu’il avait payé à HM Revenue & Customs une somme à sept chiffres pour mettre fin à un différend.

Le vice-Premier ministre Dominic Raab a défendu son collègue, affirmant que M. Zahawi “a été très clair sur le fait qu’il a payé tous les impôts qui lui sont dus” et “s’il y a d’autres questions… je suis sûr qu’il y aura la transparence appropriée”.

Le parti travailliste a appelé à une explication après que The Guardian a rapporté que M. Zahawi avait payé une pénalité de 30%, portant la facture fiscale totale estimée à plus de 4,8 millions de livres sterling.

L’équipe de M. Zahawi a été contactée pour commenter la dernière allégation.

Angela Rayner, chef adjointe du parti travailliste, a déclaré à BBC Breakfast: “Le fait que Nadhim n’ait pas été sur les ondes pour s’expliquer, pour moi, ajoute l’insulte à l’injure, d’autant plus qu’il a appelé cela des frottis à l’époque et a envoyé des lettres juridiques à ceux qui posé des questions légitimes à ce sujet.

“Et quand vous êtes le chancelier, qui est en charge des affaires fiscales du Royaume-Uni, et que vous avez une richesse de cette nature, on s’attendrait à ce que vous soyez au courant de vos affaires fiscales ou que vous demandiez ce conseil à l’époque , au lieu de ne pas payer ces taxes et de devoir payer une amende.

« Je crois que sa position est intenable. S’il a menti et induit en erreur le public et le HMRC concernant ses affaires fiscales, je pense que sa position est intenable.

M. Raab a déclaré à Sky News: “Je ne peux pas parler des affaires fiscales personnelles d’un collègue, mais ce que je dirais, c’est que Nadhim a été très clair sur le fait qu’il a payé tout l’impôt qu’il doit, qu’il l’a payé à temps, qu’il n’y a rien en souffrance, et je pense que c’est bien sûr juste et approprié.

“S’il y a d’autres questions, bien sûr, je suis sûr qu’il y aura la transparence appropriée.”

Lorsqu’on lui a demandé si M. Zahawi serait toujours à son poste dans un mois, M. Raab a répondu : « Un mois, c’est long en politique. Je l’espère bien.

M. Zahawi aurait évité l’impôt en utilisant une société offshore enregistrée à Gibraltar pour détenir des actions de la société de sondage qu’il a cofondée, YouGov.

Le rapport annuel 2009 de YouGov a montré une participation de plus de 10% par Balshore Investments, enregistré à Gibraltar.

Le rapport décrit l’entreprise comme la « fiducie familiale de Nadhim Zahawi », alors directeur exécutif de la société de sondage.

L’avocat fiscaliste Dan Neidle a estimé que M. Zahawi devait 3,7 millions de livres sterling et a déclaré qu’avec les intérêts qui pourraient être dus en plus de la pénalité de 30% signalée, le total pourrait être supérieur à 4,8 millions de livres sterling.

M. Neidle, du groupe de réflexion Tax Policy Associates, a déclaré: «Vous ne payez pas une pénalité de 30% si vos affaires fiscales sont en ordre.

“Vous le faites, au mieux, si vous avez été négligent si vous n’avez pas payé l’impôt qui est dû.”

Le site Web du gouvernement indique qu’une pénalité pouvant aller jusqu’à 30% est due si elle survient en raison d’un manque de diligence raisonnable. Une erreur délibérée peut entraîner une pénalité comprise entre 20% et 70%.

Un porte-parole de M. Zahawi avait précédemment déclaré que ses impôts étaient “correctement déclarés et payés au Royaume-Uni” et que le ministre n’avait “jamais eu à charger d’avocats de traiter avec le HMRC en son nom”.

M. Sunak l’a défendu, déclarant aux questions du Premier ministre mercredi que M. Zahawi “a déjà abordé cette question en détail et qu’il n’y a rien de plus que je puisse ajouter”.

Les questions sur les affaires fiscales de M. Zahawi se sont ajoutées à une série de défis cette semaine pour le Premier ministre, qui a été condamné à une amende par la police pour ne pas avoir porté de ceinture de sécurité à l’arrière d’une voiture en mouvement.

Articles similaires