La Pologne répertorie les demandes de réparations de la Seconde Guerre mondiale à l’Allemagne

Les paiements de restitution pour les atrocités nazies sont estimés à 1,3 billion d’euros

Le ministère polonais des Affaires étrangères a publié une liste des réparations que la nation demande à l’Allemagne pour les pertes matérielles et immatérielles subies pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le contenu de l’ordonnance de réparation polonaise envoyée à Berlin au début du mois a été rendu public vendredi. En plus des 1 320 milliards d’euros de compensation financière, Varsovie veut que Berlin prenne «mesures systémiques» pour restituer des biens culturels pillés par les nazis et toujours conservés dans le pays. La “actifs et passifs des banques d’État polonaises et des établissements de crédit» confisqués par le Troisième Reich pendant les années de guerre doivent également être restitués, a indiqué le ministère.

Varsovie demande aussi à Berlin de compenser »victimes de l’agression et de l’occupation allemandes, ainsi que leurs familles, pour les pertes et préjudices subis» sous l’occupation nazie. Le ministère des Affaires étrangères a ajouté que les citoyens polonais et ceux d’origine polonaise vivant en Allemagne devraient retrouver leur statut officiel de minorité nationale.

Lire la suite

L’Allemagne rejette la demande de réparations grecque

Berlin doit aussi «réhabiliter pleinement les militants tués de la minorité polonaise d’avant-guerre en Allemagne“, indique le document. Varsovie cherche «bonne coopération» en rendant hommage aux victimes polonaises de la guerre et en éduquant les citoyens allemands sur «la vraie image de la guerre et de ses conséquences” – en particulier le mal causé à la Pologne et à son peuple.

La Pologne a initialement annoncé sa demande d’indemnisation de 1,3 billion d’euros à l’Allemagne en septembre. Le Premier ministre Mateusz Morawiecki s’est dit confiant à l’époque que la restitution serait versée, “même si cela n’arrivera pas rapidement.» Une note officielle signée par le ministre des Affaires étrangères Zbgniew Rau a suivi plus tôt ce mois-ci.

Dans le contexte des demandes de réparation de la Pologne, le chancelier allemand Olaf Scholz a rejeté la demande de la Grèce d’au moins 269 milliards d’euros de compensation pour l’occupation nazie du pays, une somme qui comprend un prêt que la Grèce a été contrainte d’accorder à la Reichsbank allemande en 1942. Scholz a déclaré que la question était «légalement et politiquement fermé» lors d’une conférence de presse jeudi.

L’Allemagne soutient que tous ses engagements financiers liés à la Seconde Guerre mondiale ont été réglés avec la réunification du pays en vertu du traité deux plus quatre de 1990.