La Pologne met en garde contre “l’implosion” de l’UE dans le conflit ukrainien

Un fossé se creuse entre les fervents partisans de Kiev et ceux qui veulent “faire comme si de rien n’était” avec la Russie, a déclaré le Premier ministre polonais.

Une division naissante au sein de l’UE sur le conflit ukrainien pourrait faire imploser le bloc, a déclaré lundi le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki aux médias français. En effet, certains États membres préféreraient rechercher la paix plutôt que de rester avec Kiev jusqu’à ce qu’elle l’emporte dans sa lutte contre la Russie, a déclaré le dirigeant polonais.

S’adressant au journal Le Figaro, Morawiecki a indiqué que la Russie s’efforcerait de persuader l’Occident de mettre fin aux hostilités en Ukraine et de revenir à «affaires comme d’habitude,» profitant des divisions entre les membres de l’UE sur la question.

Alors oui, une menace d’implosion existe. C’est pourquoi il est si important de maintenir un dialogue entre nous, de trouver des compromis et un dénominateur commun,” il a dit.

Lundi, Morawiecki a rencontré le président français Emmanuel Macron. Selon le Premier ministre polonais, les deux hommes ont discuté du conflit ukrainien, comment «forcer les troupes russes à se retirer,» ainsi que les difficultés économiques de l’UE. Le dirigeant polonais a déclaré que lui et Macron partageaient une vision commune pour renforcer les capacités militaires du bloc.

Lire la suite

Les États de l’UE s’opposent à l’interdiction complète des visas russes – Politico

Morawiecki a admis que lui et le dirigeant français avaient un certain nombre de divergences sur l’Ukraine, affirmant que s’ils pensaient tous les deux que l’unité européenne devait être défendue, Macron ferait mieux de parler moins au président russe Vladimir Poutine et plus au dirigeant ukrainien Vladimir Zelensky.

Mon opinion est que Zelensky mérite tout le soutien français, car il se bat pour les valeurs européennes les plus importantes, pour la liberté, la justice, la souveraineté. Il devrait être le principal destinataire des appels téléphoniques de l’Elysée», a noté Morawiecki.

Il a également déclaré que si la Pologne assurait la présidence tournante de l’UE, elle pousserait à la saisie des avoirs russes, qui sont maintenant simplement gelés, car «ce type de sanctions pourrait réellement menacer la Russie.

Les commentaires de Morawiecki interviennent après que le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a admis dimanche que le bloc rencontrerait “défis majeurs» en raison des sanctions anti-russes qu’il a imposées à Moscou à propos du conflit ukrainien.

Pendant ce temps, Politico a rapporté lundi que l’Allemagne et la France s’étaient prononcées contre une interdiction totale de visa pour les ressortissants russes, ce qui a apparemment frustré certains faucons russes dans l’UE, qui appellent à une réaction plus forte contre Moscou.