Skip to content

TLe projet a été financé pour la première fois dans la capitale par Transport for London et par la police métropolitaine dans le cadre d’un effort visant à réduire le nombre de morts et de blessés sur les routes.

Entre 2015 et 2017, 1 381 enfants ont été blessés dans un accident de la circulation alors qu'ils se rendaient à l'école à Londres.

Dix-neuf arrondissements ont soit testé le système, soit mis en place leurs premières sessions.

Heidi Alexander, maire adjointe des transports de Londres, a déclaré que cette initiative, également connue sous le nom de «Junior Roadwatch» – contribuerait à "sensibiliser l'opinion aux dangers de la vitesse, rendant nos rues plus accueillantes pour passer du temps".

Tony Mannakee, de la police métropolitaine, a déclaré qu'il espérait que la honte au bord de la route inciterait les automobilistes à "prendre en compte les conséquences d'une vitesse excessive et à encourager un comportement de conduite plus sûr".

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *