La police nicaraguayenne interdit les processions religieuses dans la capitale
Espace réservé pendant le chargement des actions d’article

MEXICO CITY — La police nicaraguayenne a interdit une procession religieuse prévue samedi dans la capitale, dernier signe de tensions entre le gouvernement et l’Église catholique romaine.

L’archidiocèse de Managua a exhorté les fidèles à venir directement et pacifiquement à la cathédrale samedi “pour prier pour l’église et le Nicaragua”.

“La police nationale nous a informés que pour des raisons de sécurité intérieure, la procession est prévue à 7 heures du matin ce 13 août, une activité prévue à l’occasion du Congrès marial et conclusion du pèlerinage de l’image de Notre-Dame de Fatima sur le territoire national , n’est pas autorisé », a déclaré l’archidiocèse dans un communiqué.

Le 1er août, le gouvernement a annoncé que l’évêque de Matagalpa, Rolando Álvarez, faisait l’objet d’une enquête pour avoir prétendument encouragé la haine et incité à la violence. Il a déclaré qu’il ne serait pas autorisé à quitter l’enceinte de l’église qui comprend sa résidence pendant la poursuite de l’enquête. La police a maintenu l’enceinte encerclée.

Álvarez a été un critique virulent du gouvernement du président Daniel Ortega.

Auparavant, le gouvernement avait fermé sept stations de radio appartenant à l’Église catholique dans la province de Matagalpa.

La police n’a pas autorisé de grands rassemblements publics, à l’exception de ceux parrainés par le gouvernement ou le parti au pouvoir, le Front sandiniste de libération nationale, depuis septembre 2018. Plus tôt cette année-là, en avril, d’énormes manifestations de rue sont devenues un appel à la démission d’Ortega.

Ortega a soutenu qu’il s’agissait d’une tentative de coup d’État menée avec un soutien étranger et le soutien de l’église. Depuis lors, son gouvernement s’est opposé aux voix dissidentes, y compris les dirigeants de l’opposition politique et plus de 1 000 organisations non gouvernementales.