La police géorgienne prend d’assaut le QG de l’opposition pour arrêter le chef Nika Melia

La police géorgienne a pris d’assaut le siège du principal parti d’opposition mardi aux petites heures du matin pour arrêter son président Nika Melia.

Un tribunal de Tbilissi a décidé la semaine dernière de placer Melia, accusée d’avoir organisé des «violences de masse» lors de manifestations antigouvernementales en 2019, en détention provisoire.

L’ancien Premier ministre géorgien Giorgi Gakharia, qui a démissionné la semaine dernière suite à la décision du tribunal d’arrêter Melia, a déclaré que l’arrestation du chef de l’opposition pourrait entraîner une nouvelle escalade de la crise politique et menacer le bien-être des citoyens du pays.

Les partisans des partis d’opposition ont passé la nuit au siège du Mouvement national uni dans le but d’empêcher la détention de Melia.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes alors que les partisans de Melia tentaient de barricader la porte de la pièce où se trouvait la figure de l’opposition. Des dizaines de partisans de l’opposition ont également été arrêtés.