La police française tire des gaz lacrymogènes lors d’une marche de protestation à Nantes et disperse les foules au festival de musique de rue à Paris (VIDEOS)

La police a dispersé une marche à la mémoire d’un jeune homme décédé lundi lors d’un raid en 2019 à Nantes, dans l’ouest de la France. Des agents ont également dispersé les foules lors d’un festival de musique à Paris un jour après la levée du couvre-feu.

Les festivals annuels de musique de rue d’été ont été les premiers événements publics organisés après la levée du couvre-feu de 23 h 00 à 6 h 00 dans les villes françaises, et étaient autorisés tant que les participants suivaient les protocoles de sécurité sanitaire.

Environ 600 personnes se sont rassemblées place du Bouffay à Nantes pour marcher à la mémoire de Steve Maia Canico, un homme de 24 ans qui s’est noyé après être tombé dans une rivière lors d’une descente de police au festival en 2019. Selon les médias locaux, les gens ont scandé , « Tout le monde déteste la police » et a protesté contre les restrictions liées au coronavirus.

La police a déclaré que le rassemblement n’était pas autorisé et a tiré des salves de gaz lacrymogène pour empêcher le cortège d’atteindre le centre-ville. La police a par la suite signalé que 11 personnes avaient été arrêtées et quatre policiers blessés dans les affrontements.

Plus tôt dans la journée, une marche séparée à la mémoire de Canico a rassemblé 1 100 personnes et s’est déroulée dans le calme. Les participants ont apporté des roses et chanté, « On n’oublie pas, on ne pardonne pas » avec certains portant des T-shirts portant les mots « Justice pour Steve. »

Des heurts ont également eu lieu dans la ville d’Annecy, dans le sud-est de la France, où des émeutiers ont lancé des bouteilles en verre et d’autres projectiles sur la police, qui a riposté avec des gaz lacrymogènes. Les autorités régionales ont déclaré sur les réseaux sociaux que deux officiers avaient été légèrement blessés, tandis que des responsables de la sécurité ont déclaré à l’AFP que trois officiers avaient été blessés. Des sources policières ont déclaré aux médias que huit personnes avaient été arrêtées.

Selon le journal Le Parisien, les festivaliers de la capitale française ont été interdits de se rassembler en groupe de plus de 10 personnes à l’extérieur. Néanmoins, des milliers de fêtards, qui ne portaient pas de masques ni de distanciation sociale, ont afflué sur les bords de Seine et devant l’emblématique Hôtel de Ville, ainsi que sur les pelouses des Invalides et du jardin des Tuileries. La police a été appelée pour disperser la foule, en arrêtant 25 personnes, selon les médias.

L’obligation générale de porter des masques à l’extérieur en France a été abandonnée la semaine dernière. Cependant, les gens doivent toujours se couvrir le nez et la bouche lorsqu’ils assistent à de grands rassemblements.

Aussi sur rt.com

C’est une atteinte à la liberté, ce scandale de milliers de personnes poursuivies à tort pour des « délits » de Covid comme ne pas porter de masque

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments