La police arrête un suspect dans une fusillade mortelle dans le métro

Le département de police de New York a nommé mardi un homme de 25 ans qui, selon eux, a tué par balle un passager du métro au cours du week-end.

Andrew Abdullah est recherché en lien avec le meurtre de Daniel Enriquez, un passager qui a été abattu par un homme armé seul dimanche alors qu’il circulait dans un train Q en direction du nord. La police recherchait M. Abdullah mardi, plus de 72 heures après l’attaque non provoquée.

Le commissaire de police Keechant Sewell a publié mardi une photo de M. Abdullah sur Twitter. Les détectives “l’appréhenderont, mais ils ont besoin de l’aide de chaque New-Yorkais”, a-t-elle écrit.

La fusillade de dimanche était la dernière d’une série d’épisodes violents dans le métro cette année. Il y a à peine six semaines, un homme armé a ouvert le feu sur un wagon aux heures de pointe à Brooklyn, blessant au moins 23 personnes. En janvier, une femme, Michelle Go, est décédée après avoir été poussée sur les rails de la gare de Times Square.

Dimanche, vers 11 h 40, un homme armé faisait les cent pas dans la dernière voiture du train Q avant de tirer une seule balle sur M. Enriquez, 48 ans. Alors que le train traversait le pont de Manhattan, un autre passager a composé le 911. Quelques secondes plus tard, lorsque le train est arrivé à la gare de Canal Street dans le Lower Manhattan et que les portes se sont ouvertes, le suspect s’est enfui juste au moment où les agents descendaient vers le quai.

Le tireur a ensuite remis son arme à feu à un sans-abri à l’extérieur de la gare, ont déclaré deux responsables de l’application des lois. La police a ensuite récupéré une arme de poing de 9 millimètres sur un échafaudage à proximité.

M. Enriquez, un chercheur de Goldman Sachs qui était en route pour rencontrer son jeune frère pour un brunch, a été transporté d’urgence à l’hôpital Bellevue, où il est décédé.

M. Abdullah, l’homme recherché dans l’affaire, a plaidé coupable de tentative de possession d’arme et d’autres chefs d’accusation en 2018. Il a été mis en liberté conditionnelle après quatre mois de prison, a déclaré une porte-parole du département correctionnel de l’État. Il a fait face à de nouvelles accusations d’armes à feu en 2020 à Manhattan, selon les archives judiciaires, une affaire en cours et était en liberté sous caution. En mars 2021, les procureurs de Manhattan l’ont accusé d’agression et de mise en danger du bien-être d’un enfant.