La petite ville australienne de l’Outback submergée par la réponse à l’offre de terres gratuites

Les autorités de la ville de Quilpie dans le Queensland, en Australie, sont débordées de voir plus de 250 demandes de renseignements en moins de deux semaines provenant de toute l’Australie et de l’étranger après avoir offert un terrain résidentiel gratuit dans la ville de l’arrière-pays. Afin de surmonter la pénurie de logements dans la ville et d’augmenter l’emploi, le Quilpie (Quill-Pea) Shire Council a proposé la solution selon laquelle les personnes qui investiraient dans un terrain, y construiraient une maison et y habiteraient pendant au moins au moins six mois sont éligibles pour une subvention allant jusqu’à 9 400 $ (environ Rs 5,27 lakh).

Selon un responsable du Quilpie Shire Council, des personnes de Grande-Bretagne, d’Inde, de Hong Kong et de Nouvelle-Zélande ont demandé des terres gratuites, mais pour être admissible à la subvention, une personne doit être un citoyen australien ou son résident permanent.

Tel que rapporté par ABC News, le directeur général du conseil, Justin Hancock, a eu l’idée. Expliquant l’initiative, Hancock a déclaré: « Si nous pouvions avoir cinq nouvelles familles ici, ce serait un énorme succès pour nous et l’intérêt des gens était un peu écrasant. »

Tout au long de la pandémie, les prix de l’immobilier ont augmenté dans toute l’Australie. Des villes comme Sydney et Melbourne ont obligé les habitants à chercher des maisons et des terrains dans des villes plus petites. De nombreux retraités et jeunes familles cherchent à investir dans Quilpie et chacun a ses raisons.

Hancock a mentionné que, comme le verrouillage se termine progressivement, les gens recherchent des maisons spacieuses et la ville de l’arrière-pays de Quilpie a beaucoup de grands espaces ouverts. Le comté couvre 68 000 kilomètres carrés (26 000 milles carrés).

Après l’offre, un couple local de Quilpie, l’employé municipal Tom Hennessy, 23 ans, et sa fiancée enseignante de 24 ans, Tessa McDougall, ont encaissé les deux subventions. Ils ont acheté un bloc dans la ville en août.

Lisez toutes les dernières nouvelles, les dernières nouvelles et les nouvelles sur le coronavirus ici. Suivez-nous sur Facebook, Twitter et Télégramme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *