La pénurie de copeaux durera encore un quart

Xpeng Motors lance la berline P5 lors d’un événement à Guangzhou, en Chine, le 14 avril 2021. Le P5 est le troisième modèle de production de Xpeng et dispose de la technologie dite Lidar.

Arjun Kharpal | CNBC

BEIJING – La start-up chinoise de voitures électriques Xpeng s’attend à ce que la pénurie mondiale de puces persiste pendant au moins trois mois supplémentaires.

Les constructeurs automobiles du monde entier ont dû réduire leur production en raison d’une pénurie de semi-conducteurs ou de puces. La forte demande d’électronique, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et un incendie majeur dans une usine ont affecté la capacité de l’industrie hautement spécialisée à fabriquer suffisamment de puces.

« Ce que nous avons vu, c’est que cette situation tendue se poursuivra au cours du prochain trimestre environ », a déclaré vendredi Brian Gu, vice-président et président de Xpeng, sur « Squawk Box Asia » de CNBC.

Le défi est que « la visibilité des approvisionnements en puces est à la minute », a déclaré Gu. « Nous accordons une très très grande attention à la situation. Pour le moment, l’impact est limité et cela se reflète dans nos conseils. »

Les actions cotées aux États-Unis de Xpeng ont chuté de près de 4,9% lors de la séance de négociation de jeudi, malgré le lancement de rapports de revenus supérieurs aux prévisions de 2,95 milliards de yuans (456,7 millions de dollars) pour le premier trimestre.

Le titre est maintenant en baisse de près de 45% pour l’année jusqu’à présent, mais détient toujours des gains de plus de 50% depuis son introduction en bourse en août.

Xpeng prévoit de livrer entre 15 500 et 16 000 véhicules au deuxième trimestre. La société a déclaré avoir livré 13 340 voitures au cours des trois premiers mois de l’année, dépassant ainsi ses prévisions pour 12 500 voitures.

Croissance des revenus des logiciels

Aller de l’avant en Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.