La Norvège fermera les frontières à tous, à l’exception des voyageurs essentiels pour arrêter la propagation des variantes de Covid-19, a déclaré le Premier ministre

Toutes les arrivées étrangères, à l’exception des voyageurs effectuant des voyages essentiels, seront interdites d’entrer en Norvège à compter de minuit vendredi, dans le but de contenir la propagation des variantes de Covid-19, a déclaré mercredi la Première ministre Erna Solberg.

« Dans la pratique, la frontière sera fermée à toute personne ne vivant pas en Norvège », Solberg a déclaré lors d’une conférence de presse. Elle a également promis que les contrôles aux frontières, les tests de virus et la mise en quarantaine seraient plus strictement appliqués.

Les quelques exceptions à l’arrêt des voyages comprennent les travailleurs suédois et finlandais du service de santé norvégien, ainsi que ceux des secteurs clés tels que le transport.

Cependant, la plupart des travailleurs étrangers seront interdits d’entrée en Norvège, a déclaré le Premier ministre.

Aussi sur rt.com

«  Nous ne voyons rien d’alarmant  », déclare le régulateur norvégien des médicaments, après 13 décès liés aux vaccins Pfizer

Selon les règles en vigueur dans le pays, les arrivées en provenance de pays désignés comme à haut risque par l’Institut norvégien de santé publique (NIPH) sont testées pour Covid-19 et doivent être mises en quarantaine dans un hôtel pendant 10 jours si elles ne vivent pas en Norvège.

Solberg a également remercié les Norvégiens d’avoir largement adhéré aux mesures de santé existantes après que le nombre de reproduction du virus (R) du pays soit tombé à 0,6 cette semaine, avec des cas en baisse de 56% par rapport à il y a quinze jours.

Dimanche, le gouvernement norvégien a prolongé le verrouillage de la région de la capitale pour inclure davantage de municipalités, après la détection de la variante B117 plus transmissible de Covid-19, découverte pour la première fois au Royaume-Uni à la fin de l’année dernière.

Mercredi, la Norvège a enregistré 135 cas de la variante britannique, ainsi que deux cas d’une autre souche du virus d’Afrique du Sud, selon le NIPH.

Vous aimez cette histoire? Partagez le avec un ami!