Skip to content

Quelques instants avant la révélation jeudi soir, les joueurs, rejoints par des entraîneurs et des officiels du match, ont tous pris un genou.

Les joueurs portaient également des chemises noires «Black Lives Matter» pendant les échauffements et l’hymne national. Certains contenaient des messages comme «Égalité», «Je suis un homme», «Allié» et «Dites son nom», envoyant un message clair en faveur du mouvement pour la justice sociale.

La NBA n’est pas la première ligue à redémarrer sa saison avec des joueurs agenouillés pour soutenir le mouvement.

La WNBA, lorsque la ligue a commencé sa saison la semaine dernière, a dédié la saison à Breonna Taylor et à la campagne Say Her Name. En dehors du basket-ball, de nombreux joueurs de la MLB ont également pris un genou alors que leur saison reprenait plus tôt ce mois-ci.

Toutes ces manifestations surviennent au milieu des troubles aux États-Unis à la suite de la mort d’Ahmaud Arbery, Breonna Taylor et George Floyd, et reflètent celle de Colin Kaepernick lors de la saison 2016-17 de la NFL.

Les morts ont provoqué des manifestations continues dans tout le pays et ont abouti à des appels en faveur de l’égalité raciale, de la justice sociale et de la réforme de la police aux États-Unis, entre autres demandes.

La NBA est revenue après une interruption de 20 semaines dans une soi-disant bulle, à Orlando, en Floride.

La ligue a fermé ses portes le 11 mars lorsque – quelques instants avant que les Utah Jazz n’affrontent le Thunder à Oklahoma City – on a appris que le centre de jazz Rudy Gobert avait été testé positif pour Covid-19.

Jeudi soir, lorsque le jeu a repris, il était alors normal que Gobert marque le premier panier dans un lay-up.