Actualité people et divertissement | News 24

La mort d’un enfant aux mains de la république islamique frappe près de chez eux pour les Iraniens de Kelowna

La mort d’enfants aux mains du Corps des gardiens de la révolution islamique au milieu de manifestations pour les droits de l’homme a déclenché une action pour les Iraniens vivant à Kelowna.

Ray Taheri, PhD et professeur d’ingénierie à UBCO, a quitté son pays natal il y a des années. Il rêve de visiter un jour l’Iran avec ses enfants, où il pourra leur dire qu’il a aidé la révolution, bien qu’il soit loin des océans.

Ses enfants ont à peu près l’âge de Kian Pirfalak, un garçon de neuf ans qui aurait été abattu, avec son père, par des gardes de la République islamique alors qu’il tentait de passer devant des manifestants et de rentrer chez lui. Le garçon, qui voulait devenir ingénieur, a été tué sur le coup et son père est décédé plus tard à l’hôpital.

« Je ne pouvais même pas comprendre si ma fille avait été emmenée d’une manière aussi drastique… Je ne peux pas supporter ce chagrin », a déclaré Taheri.

Les nouvelles venant d’Iran peuvent être assombries par la désinformation, a expliqué Taheri, mais certains de ses amis à Kelowna qui sont de la même région et ont des liens avec la famille dévastée ont confirmé les allégations, malgré la tentative des médias iraniens officiels de changer le récit.

“Il n’était pas le seul enfant de neuf ans et ne sera pas le seul enfant qui sera tué.”

Lorsque Taheri a appris la nouvelle de la mort, il a été dévasté mais savait qu’il devait agir et a commencé à organiser des événements en faveur de la révolution à UBCO.

Il a dit qu’un jour, lorsque sa fille entend parler des atrocités comme la mort de Pirfalak, commises par le gouvernement de son pays d’origine, et qu’elle demande « Papa, as-tu fait quelque chose ? »

Taheri a déclaré: “Je serai assez fier pour dire oui, j’ai fait quelque chose pour ce garçon de neuf ans.”

Il organise actuellement un événement le 5 décembre, auquel le public est invité à assister pour réfléchir sur la révolution en Iran. L’événement aura lieu à UBCO dans le bâtiment d’ingénierie, de gestion et d’éducation à 11h30.

Il a déclaré qu’au cours des 70 jours écoulés depuis le début de la révolution dirigée par des femmes, 442 personnes ont été tuées, plus de 4 000 personnes ont été blessées et plus de 14 000 personnes ont été détenues.

L’événement comprendra des monuments commémoratifs pour les personnes tuées par le régime islamique, y compris Pirfalak, et un lâcher de ballons et une démonstration au panneau E sur le campus.


@Rangers_mom
Jacqueline.Gelineau@kelownacapnews.com
Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter et abonnez-vous à notre quotidien et abonnez-vous à notre newsletter quotidienne.

Ville de KelownaIranprotestation

Articles similaires