La météorite Creator’s Stone sera restituée à son site historique après plus de 150 ans – Kelowna Capital News

Après des années de négociations, le gouvernement de l’Alberta a signé vendredi un accord avec un groupe des Premières Nations s’engageant à remettre une ancienne météorite à son emplacement historique après avoir été déplacée pendant plus de 150 ans.

Manitou Asinîy, également connue sous le nom de Creator’s Stone ou Manitou Stone, est une météorite de fer de 145 kilogrammes qui a atterri près de la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan, près de l’actuel Hardisty, en Alberta, il y a des milliards d’années.

La pierre de couleur marron pèse à peu près le même poids qu’un cerf de Virginie et a la taille d’un gros pneu.

La pierre a une signification spirituelle pour les peuples autochtones des Prairies et on pensait qu’elle avait des propriétés curatives et protégeait les troupeaux de bisons.

La pierre a été prise à la fin des années 1860 par le révérend George McDougall, qui a tenté de l’utiliser pour attirer les peuples autochtones vers le christianisme. Il a ensuite été envoyé au Victoria Methodist College en Ontario.

Lorsque la pierre a été prise par McDougall, les chefs spirituels autochtones ont prophétisé la maladie et la famine qui se sont rapidement concrétisées avec l’introduction de la variole et le massacre de troupeaux de bisons par les colonisateurs.

Le Musée royal de l’Ontario a exposé la pierre jusqu’en 1972, date à laquelle elle a été prêtée à long terme au Royal Alberta Museum à Edmonton.

Des consultations entre le musée et les groupes autochtones sur le sort de la pierre ont commencé en 2002.

Elder Leonard Bastien a déclaré que le retour de la pierre est important pour réveiller un sentiment de paix, de prospérité, d’espoir et de guérison pour tous.

“C’est mon espoir, ma foi et ma conviction que demain sera meilleur pour nous”, a-t-il déclaré.

Bastien est président du Centre Manitou Asinîy-Iniskim-Tsa Xani, le groupe qui s’est engagé auprès de plusieurs communautés et aînés autochtones pour établir un consensus autour de l’avenir de la pierre.

Lors de la cérémonie, le premier ministre Jason Kenney a parlé de sa première découverte de la pierre dans un livre d’histoire il y a plusieurs années.

“Il n’appartient pas et ne devrait pas appartenir au gouvernement de l’Alberta”, a déclaré Kenney. “Il appartient et doit appartenir aux Premières Nations de ces terres.”

Kenney a déclaré que le retour de la pierre marque un moment de réconciliation profondément significatif.

Bastien a félicité Kenney pour ses actions visant à rapatrier la pierre. “Vous avez déplacé des montagnes pour nous.”

Un dôme géodésique conçu par l’architecte autochtone Douglas Cardinal sera la nouvelle maison de la pierre et servira de centre de prière. La structure sera construite au cours des deux prochaines années et coûtera entre 7,5 et 10 millions de dollars.

Blaine Favel, ancien chef de la nation crie Poundmaker en Saskatchewan, a déclaré qu’ils étaient en train de négocier les terres finales et que le financement avait commencé à arriver de donateurs corporatifs.

Favel a déclaré que le centre de prière aidera à préserver la culture et les traditions pour les générations futures.

Le Musée royal de l’Alberta continuera d’abriter et de prendre soin de la pierre jusqu’à ce que le centre soit construit.

Hardisty, en Alberta, se trouve à environ 200 kilomètres au sud-est d’Edmonton.

PatrimoineAutochtone