Skip to content

Une médaillée d'or aux Jeux paralympiques de Londres est décédée suite à l'euthanasie à l'âge de 40 ans – deux ans après avoir révélé qu'elle envisageait de mettre fin à ses jours.

La Belge Marieke Vervoort, qui a assommé le monde du sport en remportant la médaille d’argent dans une course de fauteuils roulants aux Jeux de Rio, souffrait d’une maladie incurable de la colonne vertébrale.

L'athlète inspirante a signé en 2008 un document qui permettrait à un médecin de mettre fin à ses jours dans le futur, dans son pays d'origine, où l'aide médicale à mourir est légale.

Une déclaration de Diest – où Vervoort était originaire de Bruxelles – a simplement déclaré qu'elle "avait répondu à son choix mardi soir".

Faites défiler pour la vidéo

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Marieke Vervoort (photo remportant la victoire aux Jeux paralympiques de Londres en 2012), originaire de Belgique, qui a assommé le monde du sport lorsqu'elle a remporté l'argent dans une course de fauteuil roulant aux Jeux de Rio, souffrait d'une maladie incurable de la colonne vertébrale et dégénérative

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

L'athlète inspirante (photo) a signé un document en 2008 qui permettrait à un médecin de mettre fin à ses jours dans le futur, dans son pays d'origine où l'aide médicale à mourir est légale

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Une déclaration de Diest – où elle était originaire de Bruxelles – a simplement déclaré que Vervoort "répondait à son choix mardi soir". Sur la photo à Doha, au Qatar, aux côtés de Kerry Morgan, des États-Unis, en 2015, remportant l'or

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Dans un article récent sur Twitter de Vervoort, elle a souri avec son chien bien-aimé Zenn sur son lit d'hôpital

Vervoort avait parlé ouvertement de son incapacité de dormir, sa vue disparaissant et les analgésiques devenant de moins en moins efficaces contre ses crises épouvantables.

Il avait d'abord été rapporté que la courageuse Paralympienne, qui avait l'intention de mourir après les Jeux au Brésil, avait déclaré à un journal français que les Jeux paralympiques de Rio étaient son "dernier souhait".

Après avoir dit qu'elle ne prévoyait pas de mourir immédiatement, mais quand ses «mauvais jours étaient plus nombreux que les bons».

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Vervoort (à gauche, à Doha et à droite, à l'hôpital) avait parlé ouvertement de son incapacité de dormir, sa vue disparaissant et les analgésiques devenant de moins en moins efficaces contre ses crises épouvantables.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Il avait d'abord été rapporté que la courageuse Paralympienne avait l'intention de mourir après les Jeux au Brésil (sur la photo) lorsqu'elle avait déclaré à un journal français que les Jeux paralympiques de Rio étaient son "dernier souhait".

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

L'athlète inspirante Vervoort joue avec son Labrador Zenn (à gauche et à droite) alors qu'elle est allongée dans un lit d'hôpital

Dans une interview accordée au Telegraph en 2017, Vervoort a déclaré que la douleur était devenue trop forte depuis son lit d'hôpital, ajoutant: "Je ne veux plus souffrir."

Elle a parlé avec son animal de compagnie, Labrador Zenn, à ses côtés, en lui disant qu'elle avait déjà pensé à chaque détail de sa mort et qu'elle avait écrit des lettres à ses proches.

Vervoort a déclaré à l'époque qu'elle souhaitait que les papillons blancs soient libérés d'une boîte rouge à sa mort et que ses cendres soient dispersées dans la mer au large de Lanzarote, où elle passe ses Noëls depuis 2008.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Dans une interview accordée au Telegraph en 2017, Vervoort (photographiée lors des Jeux paralympiques de Londres) a déclaré que depuis son lit d'hôpital, la douleur était devenue trop forte, ajoutant: "Je ne veux plus souffrir"

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Elle a parlé avec son animal de compagnie Labrador Zenn (photo ensemble) à ses côtés, ajoutant qu'elle avait déjà pensé à chaque détail de sa mort et qu'elle avait écrit des lettres à ses proches.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Sa douleur était parfois si intense qu'elle perdait conscience, et elle a dit que sa vue en agonie avait provoqué l'évanouissement des autres.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Afin de l'aider à se rétablir, elle a commencé à jouer au basketball en fauteuil roulant avant de se préparer pour le triathlon et de concourir à l'Ironman 2007 à Hawaii. Sur la photo: à Rio en 2016

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Katharine Merry, ancienne médaillée olympique du 400m et numéro un mondial lui a rendu hommage sur Twitter

Elle a poursuivi: «C'est trop difficile pour moi maintenant. Je suis de plus en plus déprimé. Je n'ai jamais eu ces sentiments avant. Je pleure beaucoup.

Les problèmes de santé de Vervoort ont commencé en 2000, lorsqu'elle a été frappée par la maladie rare, la tétraplégie progressive, qui l'a paralysée.

Afin de l'aider à se rétablir, elle a commencé à jouer au basketball en fauteuil roulant avant de se préparer pour le triathlon et de participer à l'édition 2007 du Hawaii Ironman.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Elle a poursuivi: «C'est trop difficile pour moi maintenant. Je suis de plus en plus déprimé. Je n'ai jamais eu ces sentiments avant. Je pleure beaucoup. Sur la photo en 2012

Mais en 2008, l'état de santé de Vervoort s'est détérioré, ce qui l'a rendue incapable de prendre part au triathlon. Elle a plutôt opté pour le sprint en fauteuil roulant.

L'athlète a montré sa volonté de vivre en s'attaquant à un entraînement difficile, mais son état de santé détériorant l'a obligée à abandonner.

Sa douleur était parfois si intense qu'elle perdait conscience, et elle a déclaré que sa vue en agonie avait provoqué l'évanouissement des autres.

Elle est devenue par la suite paralysée jusqu'aux seins.

Vervoort a déclaré en 2017 qu'il y aurait du Champagne dans son sillage et a ajouté: "Les gens vont pleurer, mais je veux aussi qu'ils remercient pour la vie que j'ai vécue, pour le fait que je suis heureux maintenant que je suis en paix."

Avant tout, elle a déclaré qu'elle souhaitait inspirer autant de personnes par ses réalisations sportives.

En Belgique, elle s'est classée aux côtés de la superstar de Manchester City, Kevin De Bruyne, en tant que sportive.

"Le meilleur objectif que vous puissiez avoir est de rendre les gens heureux", a-t-elle déclaré en 2017.

Elle avait été un ardent défenseur du droit de choisir l’euthanasie.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Les problèmes de santé de Vervoort (à gauche, avec la Canadienne Michelle Stilwell et le médaillé de bronze des États-Unis en 2012) ont débuté en 2000, lorsqu'elle a été frappée par la maladie rare, la tétraplégie progressive, qui la paralysait.

La médaillée d'or des Jeux paralympiques de Londres, Marieke Vervoort, décède par euthanasie à l'âge de 40 ans

Dans le passé, elle a dit que cela lui donnait le contrôle et «met ma propre vie entre mes mains». Sur la photo: le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique à Vervoort en 2013 lors d'une cérémonie à l'intention des nouveaux membres de la Noblesse au Palais royal de Bruxelles.

Euthanasie en Belgique

La pratique a été légalisée en Belgique en 2003, un an après les Pays-Bas. En 2007, 495 Belges ont choisi de mourir de cette façon.

Les chiffres révèlent qu'il y a eu 2 028 décès de ce type dans le pays en 2016 et 2 309 en 2017, soit une augmentation de 14% par rapport à l'année précédente.

Dans le passé, elle a dit que cela lui donnait le contrôle et «met ma propre vie entre mes mains».

L'euthanasie a été légalisée en Belgique en 2002 et peut avoir lieu avec l'accord écrit de trois médecins.

C'est le deuxième pays au monde à légaliser l'euthanasie après la libéralisation de la loi par la Hollande un an plus tôt.

Auparavant, Vervoort avait déclaré à propos de l'euthanasie: «Je suis différent de la mort aujourd'hui par rapport à il y a des années.

«Pour moi, je pense que la mort, c'est comme s'ils vous opéraient, vous vous endormez et vous ne vous réveillez jamais. Pour moi, c'est quelque chose de paisible.

Diest aura un livre de condoléances à Vervoort dans son hôtel de ville à partir de mercredi.

Source

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *