La majorité des flics du NYPD ne rejoindraient pas aujourd’hui

La majorité des agents du NYPD ont déclaré qu’ils regrettaient d’avoir porté leurs badges et craignaient de lutter contre le crime en raison de la crainte qu’ils ne fassent l’objet de poursuites ou de sanctions disciplinaires sévères pour avoir fait leur travail, a révélé un sondage.

Un sondage interne mené parmi les flics de New York, des capitaines aux officiers de rue, avait pour but d’aider « améliorer » le département et la police de la ville, mais il a donné des résultats plutôt inattendus.

L’enquête, qui a été menée en mars auprès d’environ 6000 agents du NYPD, a révélé que 56% d’entre eux déclaraient qu’ils ne choisiraient pas de suivre le même cheminement de carrière s’ils pouvaient refaire les choses, selon les données rapportées pour la première fois par le New York Post samedi.

Une grande partie de ce mécontentement peut être attribuée à une relation de plus en plus volatile avec le public, en particulier à la suite de plusieurs fusillades policières très médiatisées qui ont attiré l’attention des militants à travers le pays. Dans l’enquête NYPD, 73% des personnes interrogées ont déclaré « exceptionnel » les agents ne reçoivent pas la reconnaissance qu’ils méritent.




Quelque 46 % des agents croient que le public « manque de respect » eux, alors que 44% pensent que le public ne leur fait pas confiance. Quelque 80 % des agents ont révélé qu’ils craignaient de lutter contre le crime dans le climat actuel « en raison de la menace de responsabilité pénale, d’être poursuivi ou d’être injustement discipliné. » Environ le même nombre de personnes interrogées pensent également que la ville de New York ne sera pas plus sûre dans deux ans.

Dans une lettre envoyée avec l’enquête aux agents en mars, le commissaire du NYPD, Dermot Shea, a souligné le « des défis sans précédent » officiers confrontés en 2020 – qui a vu les manifestations de Black Lives Matter à travers le pays et la pandémie de Covid-19 – et a averti que le département aurait « plus d’obstacles à surmonter. »

Commentant le sondage, le président du plus grand syndicat de police de New York, Police Benevolent Association, Patrick Lynch a affirmé « chaque flic cherche à sortir dès qu’il le peut » citant « l’environnement intolérable » et « rémunération inférieure à la norme » comme les principales raisons de l’exode potentiel.

Un mandat de vaccin pour les officiers a également été repoussé, le syndicat ayant déposé une plainte visant à arrêter la mise en œuvre de la politique qui est entrée en vigueur le 1er novembre après que la demande a été rejetée par un juge.

Des dizaines d’officiers ont été mis en congé sans solde pour ne pas avoir satisfait aux exigences de la ville, tandis qu’environ 6 500 auraient demandé des exemptions au début du mois.

Vous pensez que vos amis seraient intéressés ? Partagez cette histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *