La Maison Blanche fait une contre-offre d’infrastructure de 1,7 billion de dollars au GOP

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki, prend la parole lors d’un briefing à la Maison Blanche à Washington, aux États-Unis, le 20 mai 2021.

Kevin Lemarque | Reuters

WASHINGTON – Les assistants de la Maison Blanche travaillant sur un accord d’infrastructure bipartisan ont fait une contre-offre vendredi aux sénateurs républicains, réduisant leur proposition initiale de 600 milliards de dollars.

La dernière offre coûterait 1,7 billion de dollars sur une décennie, a déclaré la secrétaire de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Afin de réduire le plan initial de 2,3 billions de dollars à 1,7 billion de dollars, la Maison Blanche réduirait le financement du haut débit en milieu rural, ainsi que des ponts et des routes.

Cela déplacerait également le financement de la recherche et du développement, des petites entreprises et des améliorations de la chaîne d’approvisionnement de ce paquet vers une législation distincte qui est débattue au Congrès.

La contre-offre conserverait cependant plusieurs des dispositions du plan de Biden auxquelles les républicains s’opposent profondément, ce qui pourrait réduire les chances de parvenir à un accord bipartisan.

Celles-ci comprennent de l’argent pour aider à payer les aides-soignants à domicile pour les soins aux personnes âgées et le financement pour développer l’utilisation des véhicules électriques.

Psaki a appelé la contre-proposition «l’art de rechercher un terrain d’entente».

Une visioconférence entre les principaux sénateurs du GOP et les négociateurs de la Maison Blanche a commencé vendredi peu après le déjeuner.

Ceci est une histoire en développement, veuillez vérifier les mises à jour

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.