Skip to content

NEW YORK (Reuters) – La livre sterling s'est affaiblie et les actions sur les marchés mondiaux ont diminué mardi, après que les législateurs britanniques ont rejeté le calendrier proposé par le gouvernement pour légiférer pour ratifier son accord de sortie de l'Union européenne.

La livre sterling et les actions glissent alors que les législateurs rejettent le calendrier du Brexit

Les traders travaillent au sol à la Bourse de New York (NYSE) à New York, États-Unis, le 21 octobre 2019. REUTERS / Brendan McDermid

Les rendements du Trésor américain ont chuté au même rythme que les mouvements de la livre sterling, les investisseurs ayant acheté une dette refuge après la défaite du Parlement, ce qui rendait presque impossible la ratification de l’accord du Premier ministre britannique Boris Johnson à l’échéance du 31 octobre.

Johnson a ensuite déclaré qu'il incombait à l'UE de décider si elle souhaitait retarder le Brexit et pour combien de temps.

La livre est tombée plus loin dans les nouvelles. Sterling GBP = a été négocié pour la dernière fois à 1,2887 $, en baisse de 0,55% sur la journée.

«Il y avait de l’optimisme dans ce vote (le vote) selon lequel ils pourraient peut-être aller de l’avant. Avoir eu une solution au Brexit aurait éliminé l’une des incertitudes qui régnaient sur le marché ces dernières années », a déclaré Quincy Krosby, stratège en chef des marchés chez Prudential Financial à Newark, dans le New Jersey.

Les stocks étaient la plupart du temps plus élevés auparavant, grâce à des bénéfices optimistes et à des avancées dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.

Prévisions optimistes de Procter & Gamble Co (PG.N) et United Technologies Corp (UTX.N) ont été compensés par les résultats décevants de McDonald’s Corp.MCD.N) et Travelers Cos Inc (TRV.N), ce qui a ajouté au ton bas de la journée.

Le .IDJ du Dow Jones Industrial Average a perdu 39,54 points, soit 0,15%, à 26 788,1, le S & P 500 .SPX a perdu 10,73 points, ou 0,36%, à 2 995,99 et le Nasdaq Composite .IXIC a perdu 58,69 points, ou 0,72%, à 8,104,30.

L’indice paneuropéen STOXX 600 a augmenté de 0,09% et la jauge des actions de MSCI à travers le monde a perdu 0,14%.

Sur le marché obligataire américain, le cours des obligations à 10 ans de référence a augmenté de 7/32 pour un rendement de 1,7677%, contre 1,792% lundi.

Fonds négocié en bourse IShares MSCI Turkey (TUR.O) a réduit ses gains et était en hausse de 2% après un rapport de la chaîne de télévision turque NTV selon lequel le président turc, Tayyip Erdogan, a déclaré que les États-Unis n’avaient pas pleinement tenu leurs promesses lors de la trêve temporaire dans le nord-est de la Syrie.

Le dollar canadien a chuté de 0,08% par rapport au billet vert à 1,31 par dollar. Le gouvernement libéral au pouvoir, Justin Trudeau, a maintenu son mandat, mais avec un gouvernement minoritaire après des élections serrées.

Les marchés chiliens ont récupéré après les pertes de lundi, les investisseurs ont été rassurés par la volonté du président Sebastian Pinera d’écouter les demandes des manifestants après les violences qui ont secoué le marché la semaine dernière.

Le peso chilien CLP = s'est raffermi après une chute de 2,7% lundi, soit la pire journée en plus de six ans.

FILE PHOTO: Les traders financiers travaillent à leurs bureaux aux marchés de CMC à Londres, en Grande-Bretagne, le 11 avril 2019. REUTERS / Peter Nicholls

Sur le front commercial, la Chine et les États-Unis ont progressé dans leurs négociations commerciales, a déclaré mardi le vice-ministre des Affaires étrangères, Le Yucheng, ajoutant que tant que les deux parties se respecteraient, tout problème pourrait être résolu.

Cela a suivi les commentaires optimistes faits lundi par la Maison Blanche. Le président américain Donald Trump a déclaré que les efforts pour résoudre le différend américano-chinois se déroulaient bien, tandis que le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow a déclaré que les droits de douane sur les produits chinois prévus pour décembre pourraient être retirés si les négociations allaient bien.

Dans les produits de base, le brut Brent a progressé de 74 cents, soit 1,3%, à 59,70 dollars le baril, tandis que le brut West Texas Intermediate américain affichait une hausse de 85 cents, ou 1,6%, à 54,16 dollars.

Reportage de Caroline Valetkevitch à New York; Reportage supplémentaire par April Joyner à New York; Édité par Sandra Maler; Édité par Alex Richardson et Matthew Lewis

Nos standards:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Source

Heliabrine Monaco

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *