Dernières Nouvelles | News 24

La jetée militaire américaine de Gaza mise hors service par une mer agitée

Une jetée temporaire construite par l’armée américaine pour acheminer l’aide à Gaza a été endommagée par une mer agitée et il faudra au moins une semaine pour la réparer, selon des responsables américains.

Les forces américaines ont commencé à construire la jetée flottante – qui est reliée au rivage de Gaza par une chaussée temporaire – il y a plusieurs semaines.

La partie chaussée du projet serait désormais interrompue et devra être réparée avant d’être remise à sa place.

Les organisations humanitaires ont averti que le montant de l’aide parvenant aux Palestiniens à Gaza ne représente qu’une fraction de ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins de sa population.

La jetée, annoncée pour la première fois par les autorités américaines en mars, est composé de deux éléments principaux : un grand quai flottant composé de segments en acier et une chaussée et une jetée à deux voies de 1 800 pieds (548 m).

La partie chaussée du projet est composée d’une série de pièces d’acier interconnectées de 40 pieds (12 m) reliées entre elles et fixées au rivage.

Mardi, le Pentagone a confirmé qu’une partie de la chaussée s’était détachée en raison d’une mer forte.

Bien qu’elle soit attachée au rivage de Gaza, la pièce devra être retirée et transportée au port israélien d’Ashod pour être réparée avant de pouvoir être rattachée à la chaussée et remise en service.

Selon la porte-parole du Pentagone, Sabrina Singh, la jetée sera démontée au cours des deux prochains jours avec l’aide de la marine israélienne.

Les réparations prendront plus d’une semaine, a-t-elle ajouté.

Mme Singh a déclaré que les conditions météorologiques dans la région n’avaient pas créé un « environnement optimal » pour le déploiement de la jetée, mais que les responsables de la défense restaient convaincus qu’elle serait bientôt de nouveau opérationnelle.

« Je ne peux pas prédire la météo », a-t-elle déclaré. « Mais nous pensons qu’étant donné la période de l’année, nous pourrons réancrer cette jetée. »

Mick Mulroy, ancien secrétaire adjoint à la Défense pour le Moyen-Orient et l’un des fondateurs de Fogbow, une entreprise privée impliquée dans le projet de la jetée de Gaza, a déclaré à la BBC que les retards liés aux conditions météorologiques « risquaient » de « poser des défis ».

« Mais ces défis peuvent être surmontés, et la mission elle-même en vaut la peine », a-t-il déclaré. « Les gens ont désespérément besoin d’aide et c’est un moyen de la fournir. »

Le 17 mai, l’armée américaine a confirmé que les premières livraisons d’aide humanitaire avaient été livrées à Gaza via la jetée, mais lors d’un autre incident le week-end dernier, quatre navires soutenant la jetée se sont désamarrés dans des « états de mer agitée », échouant deux d’entre eux.

Lors d’un incident antérieur, trois soldats américains participant à la mission sur la jetée de Gaza ont également été blessés, dont l’un était dans un état critique et évacué vers un hôpital en Israël.

L’agence de presse Reuters a cité le porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) qui a déclaré que l’ONU avait transporté un total de 137 camions d’aide depuis la jetée – environ 900 tonnes métriques – depuis le début de ses opérations.

Mardi à la Maison Blanche, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby, a déclaré que la jetée ne devrait jamais « supplanter » l’aide arrivant à Gaza via des passages terrestres, mais qu’elle pourrait plutôt être un « multiplicateur de force ».

Le Pentagone estime que plus de 1 000 tonnes ont été livrées à terre, dont un peu plus de 900 tonnes ont atteint les entrepôts de l’ONU.

Malgré les inquiétudes croissantes concernant la détérioration de la situation humanitaire à Gaza, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il restait attaché à une « victoire totale » à Rafah, le dernier bastion urbain du Hamas dans le sud de la bande.

La campagne militaire israélienne à Gaza a commencé après que des hommes armés du Hamas ont attaqué Israël le 7 octobre, tuant environ 1 200 personnes et en emmenant 252 autres en otages à Gaza.

Depuis lors, plus de 36 000 Palestiniens ont été tués dans la guerre, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza.


Source link