Skip to content
La Jamaïcaine remporte le titre de Miss Monde, affirme qu'elle travaillera pour un changement durable

Miss Monde 2019 Toni Ann Singh de Jamaïque célèbre sa victoire à la finale de Miss Monde à Londres, en Grande-Bretagne, le 14 décembre 2019. REUTERS / Henry Nicholls

LONDRES (Reuters) – La Jamaïcaine Toni-Ann Singh a été couronnée Miss Monde 2019 samedi et a déclaré qu'elle voulait utiliser son titre pour œuvrer pour un «changement durable» pour les femmes et leurs enfants.

Interrogée sur la valeur des concours de beauté dans le monde actuel de MeToo # et la volonté d'égalité et de respect pour les femmes, la diplômée de 23 ans de la Florida State University a déclaré que la beauté pour elle était l'aspect le moins important de sa réussite.

«Je veux apporter un changement durable. Donc, si nous parlons de femmes … il faut que ce soit quelque chose qui garantisse à leurs enfants et à leurs enfants une valeur de vie différente », a déclaré Singh, ravi, aux journalistes après avoir remporté le titre à Londres.

Singh n'a pas précisé quel genre de changement elle avait en tête.

"C'est OK de célébrer des choses comme la beauté et des attributs comme la force et ces choses. Mais c'est bien plus encore », a-t-elle déclaré en étreignant ses fiers parents, Jahrine et Bradshaw.

Se décrivant comme une «femme changée» après avoir participé à la compétition Miss Monde, Singh a ajouté: «Il n'y a aucun moyen que je puisse me contenter de parler de beauté, car c'est la dernière de la liste, honnêtement.»

Singh, qui a chanté une version du défunt chanteur Whitney Houston «I have nothing» dans la compétition, a reçu sa couronne de la gagnante de l’année dernière, Vanessa Ponce du Mexique.

Les Jamaïcains présents à l'événement ont salué la victoire de Singh comme un triomphe également pour leur nation insulaire des Caraïbes.

"Le fait que Miss Monde soit remportée par un Noir est très, très important pour nous car cela représente beaucoup en termes de notre culture, en termes de progrès dans le monde", a déclaré Christine McDermott, membre du public, qui vit à Londres.

Reportage de Sarah Mills et Reuters TV; Montage par Gareth Jones

Nos normes:Les principes de Thomson Reuters Trust.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *