La Haute Cour de Bombay accorde une caution à Aryan Khan, Arbaaz Merchant et Munmun Dhamecha dans une affaire de drogue | Nouvelles des gens

New Delhi: Dans un grand soulagement pour le fils de Shah Rukh Khan, Aryan, la Haute Cour de Bombay a accordé jeudi la libération sous caution aux trois accusés dans l’affaire de drogue de soirée de croisière. Le fils vedette Aryan Khan, Arbaaz Merchant et Munmun Dhamecha ont été libérés sous caution dans le cadre de l’affaire de drogue présumée.

La commande détaillée devrait être publiée demain. La caution a été accordée après que l’avocat principal Mukul Rohatgi pour Aryan Khan et ASG Anil Singh pour le Bureau de contrôle des stupéfiants aient présenté leurs arguments devant le tribunal.

Ils (Aryan Khan, Arbaz Merchant & Munmum Dhamecha) sortiront de la prison une fois que l’ordonnance aura été rendue par le tribunal… Pour moi, c’est un cas ordinaire – en gagner, en perdre. Je suis heureux qu’il (Khan) ait été libéré sous caution : l’ancien AG Mukul Rohatgi, qui a représenté Khan à Bombay HC

Bombay HC a accordé une caution à Aryan Khan, Arbaz Merchant, Munmun Dhamecha après avoir entendu les arguments pendant 3 jours. La commande détaillée sera donnée demain. Espérons qu’ils sortiront tous de prison demain ou samedi : l’ancien AG Mukul Rohatgi, qui représentait Aryan Khan

Mercredi, l’avocat d’Aryan Khan, Mukul Rohatgi, l’avocat coaccusé d’Arbaaz Merchant, Amit Desai, et l’avocat Ali Kaashif Khan Deshmukh, qui a comparu pour Munmun Dhamecha, ont terminé leurs arguments.

Aryan Khan a été arrêté le 3 octobre 2021 par le Bureau de contrôle des stupéfiants (BNC) avec son ami Arbaaz Merchant (26 ans) et le mannequin Munmun Dhamecha (28 ans). Le trio est actuellement en détention judiciaire. Alors qu’Aryan Khan et Merchant sont hébergés à la prison d’Arthur Road dans le centre de Mumbai, Dhamecha est à la prison pour femmes de Byculla.

Un tribunal spécial, désigné pour entendre les affaires liées à la loi sur les stupéfiants et les substances psychotropes (NDPS), a refusé de leur accorder une libération sous caution, notant qu' »ils faisaient partie du complot ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *