La Grande-Bretagne se joindra à ses alliés pour boycotter une conférence internationale surnommée « Fête de la haine des Juifs »

La GRANDE-BRETAGNE se joindra à ses alliés pour boycotter une conférence internationale baptisée « fête de la haine des Juifs ».

Le gouvernement de Boris Johnson se joindra aux États-Unis, à l’Australie et au Canada pour refuser d’assister au 20e anniversaire de la conférence de Durban.

La Grande-Bretagne boycotte une conférence internationale surnommée « fête de la haine des Juifs »Crédit : Alamy

Organisé pour la première fois en Afrique du Sud en 2001 pour lutter contre le racisme international, les États-Unis, le Canada et Israël se sont retirés au milieu des allégations d’antisémitisme.

Lors d’événements ultérieurs, les délégués ont été traqués et harcelés, du matériel recouvert de croix gammées et du matériel antisémite distribué.

Karen Emma Pollock a décrit la réunion comme un « rassemblement de néo-nazis ».

L’ancien président iranien Ahmadinejad – qui a juré de « rayer Israël de la carte » – était autrefois un conférencier d’honneur.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré hier soir: « Suite aux préoccupations historiques concernant l’antisémitisme, le Royaume-Uni a décidé de ne pas assister à l’événement anniversaire de la Conférence de Durban des Nations Unies plus tard cette année. »

Des initiés ont déclaré que la décision était basée sur des actions et des discours antisémites dans et autour des conférences précédentes.

Le Royaume-Uni n’a pas assisté au 10e anniversaire de la Conférence de Durban en 2011, suite aux mêmes préoccupations.

Un convoi antisémite faisant exploser « f ** k the Jews, r ** e their girls » sur un système de sonorisation traverse le nord de Londres

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Comments