Skip to content

D'éminents scientifiques britanniques ont appelé aujourd'hui à une interdiction générale de tous les voyageurs de la Chine au Royaume-Uni jusqu'à ce que le monde développe un vaccin contre le coronavirus mortel alors que le gouvernement fait face à des réactions violentes pour sa réponse «  faible '' à l'épidémie qui a tué 638 personnes.

Les experts soutiennent que les restrictions de voyage valent la peine d'être mises en œuvre, car elles «offrent un temps précieux» aux virologues pour créer et produire en masse un jab qui peut empêcher la propagation de l'infection de type SRAS sur le sol de la maison.

L'avertissement brutal vient du professeur Paul Hunter et du professeur John Edmunds, spécialistes des maladies infectieuses, qui ont pris la parole aujourd'hui lors d'une réunion organisée à la hâte par le respecté Science Media Center – un organisme indépendant qui se targue d'être «  sans vergogne pro-science ''.

Leurs appels à intensifier les mesures interviennent au milieu de la réaction brutale du gouvernement face à l'épidémie. Hier soir, il a publié des «conseils de voyage mis à jour» – qui avertissaient simplement les voyageurs de neuf pays asiatiques «de téléphoner au NHS 111 et de se mettre en quarantaine» s'ils se sentent malades.

Les ministres ont annoncé cet avis après qu'un homme d'affaires qui n'avait pas visité la Chine continentale a été confirmé être le troisième cas de coronavirus au Royaume-Uni.

On pense qu'il a la quarantaine ou la cinquantaine et qu'il a assisté à une conférence d'affaires à Singapour organisée par une société britannique appelée Servomex, qui se décrit comme un «  fournisseur de mesures de gaz fiables, précises et stables '' et est basée non loin de Brighton.

Les patrons de la santé ont maintenant lancé une chasse effrénée mais farfelue à toute personne qui a passé plus de 15 minutes avec l'homme d'âge moyen – sans mettre en quarantaine sa propre famille.

Furious Brits a critiqué les mesures "faibles" pour empêcher plus de cas au Royaume-Uni, exhortant les ministres à fermer la frontière et disant "des conseils sérieux sont nécessaires". D'autres se sont demandé s'il était temps de commencer à porter des masques faciaux.

Il vient après que le lune de miel britannique Alan Steele, de Wolverhampton, est devenu le deuxième ressortissant britannique confirmé à recevoir un diagnostic de maladie mortelle après l'avoir attrapé sur un bateau de croisière au large des côtes du Japon.

M. Steele a été transporté du paquebot de croisière Diamond Princess et séparé de son épouse Wendy à Yokohama Bay ce matin avant d'être placé en quarantaine après avoir été testé positif pour corona malgré ne présentant encore aucun symptôme.

Près de 640 personnes sont mortes du coronavirus, qui peut se propager par la toux, les éternuements et le contact avec des surfaces contaminées. Les chiffres montrent également que plus de 31 000 cas ont été enregistrés dans 28 pays et territoires à travers le monde.

Le ministère de la Santé a refusé aujourd'hui de commenter les appels à l'interdiction de voyager. Les ministres prétendent suivre les conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui affirme que les interdictions de voyager peuvent perturber et nuire aux économies des pays touchés, tout en dissuadant la Chine d'être transparente sur l'épidémie.

Dans d'autres développements à l'escalade de l'épidémie aujourd'hui:

  • Le touriste britannique Alan Steele, de Wolverhampton, a été transporté d'un paquebot de croisière et emmené à l'hôpital après avoir été testé positif pour le coronavirus lors de sa lune de miel au Japon
  • Les autorités ont lancé un appel frénétique à toute personne qui a passé 15 minutes avec le troisième patient britannique atteint de coronavirus – mais ne révélera pas qui il est
  • Les autorités disent que la victime britannique a attrapé le virus mortel lors d'une conférence d'affaires alors qu'elle séjournait dans un hôtel cinq étoiles à 1 000 £ la nuit à Singapour
  • Les médias locaux rapportent que la conférence a été organisée par une société britannique qui fournit des «mesures de gaz stables»
  • Le gouvernement central chinois a ordonné à Wuhan – l'épicentre de l'épidémie – de rassembler tous les patients suspects ainsi que leurs contacts étroits dans les camps de quarantaine de masse
  • Les responsables de Wuhan effectuent actuellement des contrôles de santé porte-à-porte pour identifier les transporteurs potentiels qui devraient être isolés
La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Dimanche soir, le troisième patient coronavirus du Royaume-Uni est allé à A&E au Royal Sussex de Brighton après avoir souffert de symptômes pseudo-grippaux avant d'être transporté d'urgence à l'hôpital Guy's de Londres. Il survient presque une semaine après que deux ressortissants chinois, un étudiant de l'Université de York et sa mère, ont été confirmés comme porteurs du virus mortel et qu'ils ont été mis en quarantaine au Royal Victoria Infirmary de Newcastle. Pendant ce temps, 93 autres sont mis en quarantaine sur le Wirral après avoir été évacués de Wuhan – tandis qu'un autre d'entre eux a été transporté d'urgence à l'hôpital d'Oxford

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Hier, l'Arabie saoudite est devenue la 16e nation à interdire aux voyageurs de Chine touchés par le coronavirus d'entrer dans le pays. Au total, 31 pays ont immobilisé des avions à destination et en provenance de la Chine continentale, à des degrés divers

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Le lune de miel britannique Alan Steel, de Wolverhampton, est devenu le deuxième ressortissant britannique confirmé à recevoir un diagnostic de maladie mortelle après l'avoir attrapé sur un bateau de croisière au large des côtes du Japon (photo avec sa nouvelle épouse Wendy)

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Alan Steele (photo de droite) a été séparé de sa nouvelle épouse Wendy (photo de gauche à bord du bateau de croisière) et a enlevé le Diamond Princess après avoir appris ses résultats de test dans la baie de Yokohama aujourd'hui

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Le patient est allé à A&E au Royal Sussex à Brighton après avoir souffert de symptômes pseudo-grippaux avant d'être transféré à Guy's Hospital à Londres (photo)

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Près de 640 personnes sont mortes du coronavirus, qui peut se propager par la toux, les éternuements et le contact avec des surfaces contaminées. Les chiffres montrent également que plus de 31 000 cas ont été enregistrés dans 29 pays et territoires à travers le monde

UN HOMME BRITANNIQUE EN LUNE DE MIEL EST PARMI 61 PATIENTS DIAGNOSTIQUÉS DE CORONAVIRUS SUR UN NAVIRE DE CROISIÈRE AU JAPON

Un touriste britannique a été transporté aujourd'hui d'un paquebot de croisière et emmené à l'hôpital au Japon après avoir été testé positif pour le coronavirus lors de sa lune de miel.

Alan Steele a été séparé de sa nouvelle épouse Wendy et a enlevé le Diamond Princess après avoir appris ses résultats de test à Yokohama Bay aujourd'hui.

M. Steele a déclaré qu'il ne présentait pas encore de symptômes du virus et espère qu'il pourrait simplement être un «porteur» mais qu'il fait face à une longue quarantaine à l'hôpital sur le continent.

M. Steele était l'une des 41 personnes qui ont appris qu'elles avaient le virus après que 171 résultats de tests restants soient revenus vendredi, triplant le nombre total de patients infectés par le virus de 20 à 61.

Les nouveaux diagnostiqués comprennent également 21 ressortissants japonais, ainsi que huit Américains, cinq Canadiens, cinq Australiens et un Argentin.

L'énorme bond des cas de virus a ajouté aux inquiétudes des 2 600 passagers du navire qu'ils ne sont pas informés de la crise.

Un passager américain a déclaré à un journaliste qu'elle avait «peur … Je ne veux pas laisser ce navire dans une boîte».

Les passagers qui présentent des symptômes tels que de la fièvre peuvent désormais être soumis à des tests supplémentaires, et certains clients craignent que la quarantaine de deux semaines – qui n'a que trois jours – puisse être prolongée encore plus.

Les principaux virologues et spécialistes des maladies infectieuses de Grande-Bretagne se sont réunis à Londres aujourd'hui pour discuter de l'épidémie de coronavirus lors d'une réunion d'information du Science Media Center.

Le professeur Paul Hunter, de l'Université d'East Anglia, a déclaré: "La valeur d'une interdiction de voyager est de nous donner le temps pour les vaccinologues de développer un vaccin, de le fabriquer et de le distribuer."

Le professeur Hunter a ajouté que l'interdiction de voyager ne retarderait la réponse que si l'épidémie continue de se propager dans le monde à son rythme actuel.

Il a ajouté que si une transmission soutenue de personne à personne émerge ailleurs, les restrictions de voyage «n'auraient plus aucune valeur».

Le professeur Hunter a ajouté: «  Pour le moment, nous traitons toujours largement des problèmes autour de la Chine, mais si la propagation aux pays voisins continue et que nous commençons à obtenir de plus en plus de pays où il y a une transmission durable de personne à personne, alors je pense que ce sera le cas. deviennent de plus en plus difficiles à appliquer les restrictions de voyage. »

Mais lors du même briefing, le professeur Robin Shattock, virologue à l'Imperial College de Londres, a admis qu'un vaccin était encore loin et pourrait ne pas être prêt avant au moins 2021.

Il a révélé que son équipe commencerait à immuniser les animaux avec le vaccin la semaine prochaine, mais les essais cliniques humains ne commenceraient pas avant la fin de cette année – et la fabrication en série du jab et son déploiement dans le monde prendrait au moins jusqu'au début de l'année prochaine.

Le professeur John Edmunds, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, a convenu que les restrictions de voyage «nous feraient gagner un temps précieux».

Il a ajouté qu'une telle mesure valait "la peine d'être mise en œuvre si nous le pouvions" – mais les experts ont convenu que les interdictions de voyager seraient nécessaires avant que le virus ne s'installe dans d'autres pays, en particulier ceux voisins de la Chine.

Il y a eu une baisse du nombre de nouveaux cas signalés en Chine ces derniers jours

Des dizaines de voyageurs en provenance de Chine et d'autres régions d'Asie touchées par des coronavirus affluent chaque jour en Grande-Bretagne sans avoir été correctement testés pour l'infection.

Un Britannique qui a embarqué sa famille sur le «dernier vol d'Air China disponible pour le Royaume-Uni» a critiqué le gouvernement comme «passif» et a révélé qu'il avait simplement traversé Heathrow sans contrôle.

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Alan Steele avait épousé sa femme Wendy en janvier avant de partir en croisière de noces à bord du Diamond Princess

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

L'hôtel Grand Hyatt (intérieur à l'intérieur sur la photo) a organisé une réunion d'affaires pour plus de 100 internationaux entre le 20 et le 22 janvier et a été lié à des cas confirmés de virus mortel dans trois pays depuis

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Furious Brits a déclaré aujourd'hui au gouvernement que "des conseils sérieux étaient nécessaires". Jon Noble a demandé sur Twitter: "Est-il temps de commencer à porter des masques au Royaume-Uni?"

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Debby Brooker a déclaré: «  Pourquoi ce pays est-il si faible à l'idée de laisser les gens de ce pays voyager d'Asie? 16 autres pays ont interdit cela! '

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Et discutant d'autres pays interdisant aux voyageurs de Chine, Ralph Roberts a demandé: «Qu'est-ce que Matt Hancock attend?

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Une équipe d'agents de santé en combinaison de protection contre les matières dangereuses sur le rivage à Yokohama aujourd'hui, où les autorités japonaises ont déclaré que le nombre de patients atteints de coronavirus à bord du bateau de croisière Diamond Princess était passé à 61

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Les agents de santé portant des combinaisons de protection transportent des sacs vers une ambulance près du bateau de croisière Diamond Princess aujourd'hui, qui est ancré et détenu près du terminal de croisière de la jetée de Daikoku à Yokohama

QUELS PAYS ONT INTERDIT AUX PERSONNES DE PARTICIPER?

NOUS

Les États-Unis ont temporairement interdit à tout citoyen non américain venu en Chine au cours des deux dernières semaines d'entrer en Amérique.

AUSTRALIE

L'Australie a interdit l'entrée aux voyageurs chinois ou étrangers qui se sont rendus en Chine au cours des 14 derniers jours ou ont même traversé le continent lors d'une escale.

NOUVELLE-ZÉLANDE

La Nouvelle-Zélande a fermé ses frontières à tous les étrangers arrivant de Chine après le 2 février, y compris les passagers de passage en transit.

JAPON

Le Japon a interdit l'entrée à toute personne présentant des symptômes du coronavirus et aucun voyageur de Wuhan n'est autorisé à entrer – même s'ils ne présentent aucun symptôme.

MONGOLIE

Les citoyens mongols ont jusqu'au 6 février pour retourner dans leur pays d'origine s'ils le souhaitent. Les voyageurs en provenance de Chine – qu'ils soient chinois ou non – ne sont pas autorisés à entrer dans le pays.

CORÉE DU NORD

La Corée du Nord a été l'un des premiers pays à fermer complètement ses frontières aux voyageurs et aux vols en provenance de Chine, en introduisant la mesure le 21 janvier.

KAZAKHSTAN

Les autorités ont suspendu toutes les formes de voyage des passagers à destination et en provenance de la Chine voisine. Le pays a également suspendu la délivrance de visas aux citoyens chinois.

TAÏWAN

Les autorités ont décidé d'interdire l'entrée à tous les ressortissants étrangers qui ont visité la Chine continentale au cours des deux dernières semaines.

SINGAPOUR

Singapour a interdit les voyageurs qui se sont rendus en Chine continentale au cours des 14 derniers jours.

CORÉE DU SUD

La Corée du Sud a interdit tous les voyageurs étrangers qui sont passés par Wuhan au cours des 14 derniers jours.

LES PHILIPPINES

Les autorités ont interdit tous les voyageurs en provenance de Chine, de Hong Kong et de Macao – à l'exception des citoyens philippins et des titulaires de visas de résidence permanente.

PAPOUASIE NOUVELLE GUINÉE

La Papouasie-Nouvelle-Guinée a fermé ses ports aériens et maritimes à tous les voyageurs étrangers en provenance d'Asie. Sa frontière terrestre avec la Papouasie occidentale a également été fermée.

ARABIE SAOUDITE

L'Arabie saoudite a interdit aux voyageurs de pénétrer dans le pays, touchés par le coronavirus, en Chine. Le royaume a suggéré qu'il déchirerait les passeports de toute personne qui a défié l'interdiction.

IRAK

L'Iraq a interdit l'entrée à tous les ressortissants étrangers en provenance de Chine.

GUATEMALA

Le Guatemala a interdit les voyageurs non résidents qui s'étaient rendus en Chine au cours des deux dernières semaines.

TRINIDAD & TOBAGO

Trinité-et-Tobago a interdit les voyageurs non résidents qui s'étaient rendus en Chine au cours des deux dernières semaines.

Des sources gouvernementales ont suggéré pendant des jours que le Royaume-Uni était sur le point de déclarer l'interdiction des arrivées de Chine, une mesure voulue par les Britanniques furieux sur les réseaux sociaux.

Mais les ministres doivent encore annoncer une interdiction ferme – malgré le fait que 16 autres pays du monde le fassent, notamment l'Arabie saoudite et l'Irak.

Furious Brits a déclaré aujourd'hui au gouvernement que "des conseils sérieux étaient nécessaires". Jon Noble a demandé sur Twitter: "Est-il temps de commencer à porter des masques au Royaume-Uni?"

Debby Brooker a déclaré: «  Pourquoi ce pays est-il si faible à l'idée de laisser les gens de ce pays voyager d'Asie? 16 autres pays ont interdit cela! '

Et discutant d'autres pays interdisant aux voyageurs de Chine, Ralph Roberts a demandé: «Qu'est-ce que Matt Hancock attend?

La demande pour plus d'action vient après qu'un touriste britannique ait été aujourd'hui transporté d'un paquebot de croisière et transporté à l'hôpital au Japon après avoir été testé positif pour le coronavirus lors de sa lune de miel.

Alan Steele a été séparé de sa nouvelle épouse Wendy et a enlevé le Diamond Princess après avoir appris ses résultats de test à Yokohama Bay aujourd'hui.

M. Steele a déclaré qu'il ne présentait pas encore de symptômes du virus et espère qu'il pourrait simplement être un «porteur» mais qu'il fait face à une longue quarantaine à l'hôpital sur le continent.

Il devient le deuxième ressortissant britannique connu pour avoir le virus, après qu'un homme d'affaires récemment rentré de Singapour ait été testé positif à Brighton hier.

M. Steele était l'une des 41 personnes qui ont appris qu'elles avaient le virus après que 171 résultats de tests restants soient revenus vendredi, triplant le nombre total de patients infectés par le virus de 20 à 61.

Les nouveaux diagnostiqués comprennent également 21 ressortissants japonais, ainsi que huit Américains, cinq Canadiens, cinq Australiens et un Argentin.

L'énorme bond des cas de virus a ajouté aux inquiétudes des 2 600 passagers du navire qu'ils ne sont pas informés de la crise.

Un passager américain a déclaré à un journaliste qu'elle avait «peur … Je ne veux pas laisser ce navire dans une boîte».

Les passagers qui présentent des symptômes tels que de la fièvre peuvent désormais être soumis à des tests supplémentaires, et certains clients craignent que la quarantaine de deux semaines – qui n'a que trois jours – puisse être prolongée encore plus.

D'autres ont exprimé leurs craintes quant à la diminution des fournitures médicales, y compris une passagère japonaise qui a brandi une pancarte depuis son balcon déclarant une «pénurie de médicaments» dans la baie de Yokohama aujourd'hui.

Le Japon a ordonné la mise en quarantaine du navire après qu'un ancien passager de 80 ans qui a quitté le navire à Hong Kong le mois dernier a été trouvé infecté par le virus, qui a tué plus de 630 personnes.

Les 3 711 personnes à bord ont été dépistées pour le virus, et 273 d'entre elles ont été sélectionnées pour des tests supplémentaires parce qu'elles présentaient des symptômes, avaient débarqué à Hong Kong ou étaient en contact avec la femme de 80 ans.

Mercredi et jeudi, les autorités japonaises ont annoncé que le premier lot de 102 résultats de tests avait produit 20 résultats positifs.

Le diagnostic de M. Steele est intervenu après que des responsables britanniques ont révélé hier qu'un troisième cas de coronavirus avait été diagnostiqué sur le sol britannique.

Le patient non identifié a volé au Royaume-Uni depuis Singapour et avait visité la Chine continentale. Le patient serait un homme d'affaires britannique dans la quarantaine ou la cinquantaine.

La victime a visité un hôtel cinq étoiles de Singapour à 1 000 £ la nuit lors d'un voyage d'affaires, et au moins trois autres délégués asiatiques ont attrapé la maladie après avoir assisté à la même conférence.

L'hôtel Grand Hyatt a organisé une réunion d'affaires pour plus de 100 internationaux entre le 20 et le 22 janvier et a été lié à des cas confirmés de virus mortel dans trois pays depuis.

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

La troisième victime du coronavirus britannique a attrapé le virus mortel à l'hôtel Grand Hyatt de Singapour (photo)

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Les Coréens ont été infectés et les Malaisiens ont partagé un repas sous forme de buffet lors de la conférence, ont indiqué les médias sud-coréens. Sur la photo, Straits Kitchen, un célèbre restaurant de style colporteur de luxe situé à l'intérieur de l'hôtel Grand Hyatt à Singapour

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Les autorités chinoises ont déployé des médecins, des agents de sécurité, des volontaires et même des robots pour surveiller la température corporelle des citoyens. Un gardien de sécurité est photographié jeudi vérifiant la température des visiteurs dans un marché de fruits de mer à Guangzhou

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

La Chine a exigé que quatre types de personnes à Wuhan soient placées en isolement obligatoire dans les stations de quarantaine: les cas confirmés, les cas suspects, les personnes en contact étroit avec les deux premiers et celles qui ont de la fièvre. Sur la photo, les patients se reposent dans un hôpital de fortune

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Wuhan a construit deux hôpitaux dédiés aux coronavirus depuis la fin janvier et converti plus d'une douzaine de salles de sport et de centres d'exposition en salles de fortune

Chasse effrénée mais farfelue à toute personne ayant passé plus de 15 MINUTES avec le troisième cas de coronavirus britannique

Une chasse effrénée mais farfelue est en cours pour quiconque a passé plus de 15 minutes avec un homme d'affaires qui est devenu la troisième personne au Royaume-Uni à être testée positive pour le coronavirus – mais les responsables n'ont pas dit au public qui il était.

Les patrons de santé se bousculent pour contacter des personnes qui n'ont peut-être eu qu'un bref contact avec lui – même si MailOnline comprend que sa propre famille n'a pas été mise en quarantaine.

L'homme, qui est revenu de Singapour en avion la semaine dernière, s'est rendu dimanche soir à A&E au Royal Sussex à Brighton après avoir souffert de symptômes pseudo-grippaux.

L'homme d'affaires, qui n'a toujours pas été identifié, a visité l'hôtel cinq étoiles The Grand Hyatt à Singapour dans lequel trois autres délégués asiatiques ont attrapé la maladie après avoir assisté à la même conférence.

L'homme britannique d'âge moyen a été la première personne atteinte de coronavirus au Royaume-Uni à ne pas avoir visité la Chine, où l'épidémie est centrée. Il s'est rendu à A&E au Royal Sussex à Brighton le dimanche 1er février, après son retour de Singapour récemment.

Il souffrait de symptômes pseudo-grippaux avant d'être transporté à 55 miles dans une unité spécialisée en maladies infectieuses au Guy's Hospital de Londres ce matin où il restera en quarantaine pendant au moins deux semaines.

La Malaisie a confirmé deux cas après qu'un homme d'affaires soit revenu du «sol zéro» de Singapour avec le virus et infecté sa sœur. La Corée du Sud a également signalé que deux participants étaient tombés malades.

Il a été signalé que la conférence à laquelle l'homme assistait était organisée par une entreprise britannique. Les responsables de la santé ne sont pas censés être des personnes qui recherchent les contacts sur aucun vol Asie-Royaume-Uni sur lequel la dernière victime pourrait avoir voyagé. Les patrons du NHS devraient avertir les médecins généralistes d'être en alerte rouge pour les patients présentant des symptômes d'autres pays asiatiques plus tard dans la journée.

À la suite du test positif de l'homme d'affaires, les responsables ont amélioré les conseils aux voyageurs pour dire que tous les voyageurs en provenance d'autres pays d'Asie qui se sentent mal devraient s'enfermer chez eux et appeler le 111 immédiatement – ce conseil ne s'appliquait auparavant qu'aux personnes qui étaient à Wuhan .

Parmi les pays auxquels s'appliquent les directives, seuls Hong Kong, Singapour, la Thaïlande, le Japon et la Corée du Sud ont enregistré au moins 20 cas. Macao – la plaque tournante du jeu chinois – n'a enregistré que 10 cas, soit moins que l'Australie (15), l'Allemagne (13) et les États-Unis (12).

Le gouvernement a déclaré que les pays avaient été choisis en raison du «volume des voyages en avion depuis les zones touchées, de la compréhension des autres itinéraires de voyage et du nombre de cas signalés».

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de lancer une enquête sur la conférence au Grand Hyatt, situé dans un quartier commerçant animé.

La série de cas a fait craindre que la transmission interhumaine soit plus forte qu'on ne le soupçonne, et le virus circule désormais en plus grand nombre qu'on ne le pensait auparavant en dehors du continent.

Singapour – l'un des pays les plus touchés en dehors de la Chine lors de l'épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) de 2003 – a signalé jusqu'à présent 30 cas de coronavirus, dont certains cas de transmission locale.

La chasse est désormais ouverte à toute personne ayant passé plus de 15 minutes avec l'homme d'affaires britannique.

Les autorités ont à plusieurs reprises refusé de donner plus de détails sur l'homme, qui aurait la quarantaine ou la cinquantaine, et maintenant, les autorités se précipitent pour retrouver toutes les personnes en contact étroit.

Pendant ce temps, le gouvernement central chinois a ordonné à Wuhan d'arrêter tous les patients suspects de coronavirus ainsi que leurs contacts étroits dans les camps de quarantaine de masse.

Le vice-premier ministre du pays, Sun Chunlan, a appelé à une «guerre populaire» contre l'épidémie à propagation rapide, qui a tué au moins 638 personnes et infecté plus de 31 520 personnes dans le monde.

Elle a exigé que les responsables communistes de tous les niveaux prennent activement la tête dans cette «condition de guerre», ou que le visage soit «cloué à jamais sur le pilier de la honte historique».

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Une salle d'attente vide dans un hôpital de Hong Kong, où le personnel médical est en grève depuis quatre jours pour exiger que le gouvernement ferme la frontière avec la Chine

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Les travailleurs de la désinfection en équipement de protection stérilisent le marché Tong-in de Séoul au milieu des craintes de la propagation du coronavirus tueur dans toute la Corée du Sud

La Chine ordonne à Wuhan d'arrêter TOUS les patients suspects de coronavirus dans les camps de quarantaine

Le gouvernement central chinois a ordonné à Wuhan de rassembler tous les patients suspects de coronavirus ainsi que leurs contacts étroits dans les camps de quarantaine de masse.

Le vice-premier ministre du pays, Sun Chunlan, a appelé à une «guerre populaire» contre l'épidémie à propagation rapide, qui a tué au moins 638 personnes et infecté plus de 31 520 personnes dans le monde.

Elle a exigé que les responsables communistes de tous les niveaux prennent activement la tête dans cette «condition de guerre», ou que le visage soit «cloué à jamais sur le pilier de la honte historique».

La ville compte environ 14 millions d'habitants, mais on ne sait pas combien de personnes seraient mises en quarantaine ni où elles seraient gardées.

Les responsables de Wuhan effectuent actuellement des contrôles de santé porte-à-porte pour identifier les transporteurs potentiels qui devraient être isolés.

Mme Sun a exigé que quatre types de personnes à Wuhan soient placées en isolement obligatoire dans les stations de quarantaine: les cas confirmés, les cas suspects, les personnes en contact étroit avec les deux premiers et celles qui ont de la fièvre.

Mme Sun a appelé à une «guerre populaire» contre l'épidémie de coronavirus lors d'une réunion mardi.

Hier, elle a chargé tous les niveaux de fonctionnaires de traiter la lutte contre l'épidémie comme la «mission la plus importante et la plus urgente» dans un autre briefing.

«Il doit y avoir un horaire de 24 heures. Pendant l'état de guerre, il ne doit pas y avoir de déserteurs, sinon ils seront à jamais cloués sur le pilier de la honte historique », a déclaré Mme Sun, selon la chaîne de télévision d'État CCTV.

La ville compte environ 14 millions d'habitants, mais on ne sait pas combien de personnes seraient mises en quarantaine ni où elles seraient gardées.

Les responsables de Wuhan effectuent actuellement des contrôles de santé porte-à-porte pour identifier les transporteurs potentiels qui devraient être isolés.

Mme Sun a exigé que quatre types de personnes à Wuhan soient placées en isolement obligatoire dans les stations de quarantaine: les cas confirmés, les cas suspects, les personnes en contact étroit avec les deux premiers et celles qui ont de la fièvre.

Mme Sun a appelé à une «guerre populaire» contre l'épidémie de coronavirus lors d'une réunion mardi.

Hier, elle a chargé tous les niveaux de fonctionnaires de traiter la lutte contre l'épidémie comme la «mission la plus importante et la plus urgente» dans un autre briefing.

«Il doit y avoir un quart de travail de 24 heures. Pendant l'état de guerre, il ne doit pas y avoir de déserteurs, sinon ils seront à jamais cloués sur le pilier de la honte historique », a déclaré Mme Sun, selon la chaîne de télévision d'État CCTV.

Le chef communiste a chargé le gouvernement de Wuhan d'envoyer des travailleurs dans chaque ménage pour prendre la température de tous les membres de la famille afin de bloquer la source de l'épidémie.

Wuhan a déjà construit deux hôpitaux dédiés aux coronavirus depuis la fin janvier et converti plus d'une douzaine de salles de sport et de centres d'exposition en salles de fortune.

Les commentaires de Mme Sun sont venus lorsque le Parti communiste a été fustigé par des citoyens chinois furieux qui l'ont accusé d'avoir dissimulé la mort d'un dénonciateur de la maladie mortelle.

Les États-Unis ont annoncé la semaine dernière qu'ils interdisaient temporairement l'entrée aux ressortissants étrangers, autres que la famille immédiate de citoyens américains et de résidents permanents, qui ont voyagé en Chine au cours des 14 derniers jours.

L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont imposé la même interdiction, tandis que le Japon refuse l'entrée à quiconque voyage de Wuhan, qu'il présente ou non des symptômes.

Mais le Royaume-Uni est toujours lié aux lois sur l'immigration de l'UE et obligé de se conformer à toutes les décisions sur les restrictions de voyage prises par le bloc, bien qu'il soit techniquement parti le 31 janvier.

Les ministres seraient en train de débattre de l'imposition ou non de l'interdiction, mais des sources gouvernementales affirment qu'il serait inutile que Bruxelles ne fasse pas de même.

Les passagers pouvaient toujours entrer en Grande-Bretagne indirectement via un autre État de l'UE en raison des règles de libre circulation.

«À quoi sert l'un de vous d'interdire des vols si aucun des autres ne le fait? Mercredi, une source gouvernementale de haut niveau a déclaré à MailOnline. «Parce que vous venez d'entrer par une route indirecte.

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Le nombre de personnes infectées par le coronavirus a grimpé en flèche depuis fin janvier. Le véritable bilan devrait être considérablement plus élevé, car beaucoup peuvent présenter des symptômes si bénins qu'ils ne sont jamais diagnostiqués

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Les décès ont également explosé depuis fin janvier, avec plus de 640 décès enregistrés

And Brexit Party leader Nigel Farage said: ‘We can monitor flights from China landing back in the UK but we can’t monitor those landing from China in the rest of Europe. La liberté de circulation de l'UE nous rend plus vulnérables. »

It comes after it was announced that a British honeymooner is among 41 new coronavirus patients on board a quarantined cruise ship in Japan, it has emerged today.

Alan Steele was today taken off the Diamond Princess and sent to hospital on the mainland after testing positive for the virus.

Mr Steele said today he was not yet showing symptoms of the virus but faces a lengthy quarantine away from his new wife Wendy.

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Experts say the difficulty of containing the coronavirus is that so many patients have mild, cold-like symptoms and don't realise they have the infection – but it can quickly turn deadly

WUHAN CORONAVIRUS: WHAT WE KNOW SO FAR

What is this virus?

The virus has been identified as a new type of coronavirus. Les coronavirus sont une grande famille d'agents pathogènes, dont la plupart provoquent de légères infections pulmonaires telles que le rhume.

But coronaviruses can also be deadly. SARS, or severe acute respiratory syndrome, is caused by a coronavirus and killed hundreds of people in China and Hong Kong in the early 2000s.

Can the Wuhan coronavirus kill?

Yes – 638 people have so far died after testing positive for the virus.

What are the symptoms?

Some people who catch the Wuhan coronavirus may not have any symptoms at all, or only very mild ones like a sore throat or a headache.

Others may suffer from a fever, cough or trouble breathing.

And a small proportion of patients will go on to develop severe infection which can damage the lungs or cause pneumonia, a life-threatening condition which causes swelling and fluid build-up in the lungs.

How is it detected?

The virus's genetic sequencing was released by scientists in China and countries around the world have used this to create lab tests, which must be carried out to confirm an infection.

Delays to these tests, to test results and to people getting to hospitals in China, mean the number of confirmed cases is expected to be just a fraction of the true scale of the outbreak.

How did it start and spread?

The first cases identified were among people connected to the Huanan Seafood Wholesale Market in Wuhan.

Cases have since been identified around China and are known to have spread from person to person.

What are countries doing to prevent the spread?

Countries in Asia have stepped up airport surveillance. They include Japan, South Korea, Thailand, Hong Kong, Indonesia, Malaysia and Philippines.

Australia and the US are also screening patients for a high temperature, and the UK announced it will screen passengers returning from Wuhan.

Is it similar to anything we've ever seen before?

Experts have compared it to the 2003 outbreak of severe acute respiratory syndrome (SARS). The epidemic started in southern China and killed more than 700 people in mainland China, Hong Kong and elsewhere.

SCROLL DOWN TO SEE MAILONLINE'S FULL Q&A ON THE CORONAVIRUS

Japan's health minister announced 41 new cases from the 171 remaining test results today after medics screened thousands of passengers on board the Diamond Princess earlier this week. A total of 61 cases have now been confirmed on the cruise ship.

The newly diagnosed also include 21 Japanese nationals, as well as eight Americans, five Canadians, five Australians and an Argentine.

It comes after China's ambassador to the UK, Liu Xiaoming, yesterday criticised the UK's plea for all 30,000 of its citizens in the mainland to come home.

He said it was an overreaction and a disregard of World Health Organisation (WHO) advice – which says travel bans can prove disruptive.

M. Xiaoming a déclaré: «(Il ne devrait pas y avoir de panique, pas de réaction excessive. Nous conseillons à la partie britannique de prendre l'avis professionnel de l'OMS.

«Ils nous ont dit qu'ils suivraient les conseils de l'OMS. Il me semble que les mots ne correspondent pas aux actes.

«La vie est toujours normale dans la plupart des régions de la Chine, donc je le redis en privé et en public, j'espère que le gouvernement britannique et le public auront une vision objective et froide de ce qui se passe. Nous devons nous soutenir mutuellement plutôt que d'affaiblir les efforts de l'autre. »

Cela vient après que des scientifiques britanniques ont déclaré avoir fait une percée dans la course contre la montre pour un vaccin pour protéger des millions de personnes contre le coronavirus tueur.

Le spécialiste des infections, le professeur Robin Shattock, de l'Imperial College de Londres, a révélé que son équipe prévoyait de commencer les essais de leur vaccin expérimental sur des animaux la semaine prochaine.

L'équipe passera ensuite aux humains en été, s'ils peuvent obtenir un financement et que les premiers tests sont réussis.

Des chercheurs du monde entier tentent désespérément de trouver un vaccin contre l'infection de type SRAS, qui peut provoquer une pneumonie.

Le temps record actuel pour produire un vaccin est pour Zika, qui a mis sept mois aux universitaires pour passer du laboratoire aux essais sur l'homme.

Les médecins craignent que si cela prend autant de temps, le coronavirus sans nom pourrait déjà avoir balayé le monde.

Le professeur Shattock a déclaré à Sky News que les approches standard de création d'un vaccin pouvaient prendre entre deux et trois ans avant qu'il ne parvienne «à la clinique».

Mais il a ajouté: «Nous sommes passés de cette séquence à la génération d'un candidat en laboratoire en 14 jours.

«Et nous l'aurons dans des modèles animaux d'ici le début de la semaine prochaine. Nous avons raccourci cette partie.

"La prochaine phase consistera à passer de l'expérimentation animale précoce aux premières études sur l'homme."

The World Health Organization on Wednesday called for countries around the world to pull together more than half a billion pounds to stop China's coronavirus.

Dr Tedros Ghebreyesus, the director of the organisation, yesterday held a conference at which he called for donations totalling £521million ($675m).

More than 31,000 people have now been infected with the coronavirus, and almost 640 have died.

The WHO money will be used for 'frontline efforts' to help countries contain the virus and to fund scientists trying to create a vaccine, as well as helping poor countries – potentially African nations – to prepare for possible infections.

Dr Ghebreyesus's rallying call came after a leading statistician in the UK predicts another 3,000 people in China could die of the virus by the end of the month.

Dr Brian Jarman, an retired professor from Imperial College London and former president of the British Medical Association, used statistics to predict how the outbreak could progress over the next three weeks.

He worked out how many new cases are being diagnosed each day and the rate at which this is increasing, then applied it as a formula to the next 22 days.

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

A worker in a hazmat suit drives a fork lift truck to load supplies on to the Diamond Princess cruise ship in Yokohama today

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Masked passengers are seen on the deck of the ship today, where passengers in windowless inside cabins have been allowed only onto open decks briefly under strict conditions

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

A woman holds a Japanese flag that reads 'shortage of medicine' on the cruise ship Diamond Princess as another 41 people tested positive for the deadly coronavirus on Friday

Dr Jarman found that there could be 31,810 cases and 636 deaths by the end of February 6. By February 13, this could rise to 67,409 cases and 1,304 deaths.

By February 20, 116,444 cases and 2,214 deaths and, by February 29, 199,230 cases and 3,741 deaths.

The calculations assume that the outbreak will continue to escalate at its current rate but then gradually slows down over the coming weeks.

He said predicting any further ahead in the same way would be inaccurate because the virus should soon start to slow down naturally.

Dr Jarman told MailOnline: 'I find it very worrying both medically, because the infection seems to have a relatively long incubation period and therefore people are infective for a longer time before they realise they may have the disease, and financially because China is so important to the world economy.'

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

It is thought the third coronavirus patient was diagnosed at the Royal Sussex in Brighton (pictured) after flying in from outside China

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

It comes almost a week after two Chinese nationals, a University of York student and his mother, were confirmed to have the lethal virus in York (pictured: the Royal Victoria Infirmary in Newcastle where the patients were taken)

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Britain's third coronavirus victim caught deadly virus at five-star hotel that is Singapore's outbreak ground zero after three other international delegates at conference caught the disease. The Grand Hyatt hotel (pictured) held a business gathering for more than 100 internationals in mid-January

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Three other international delegates at the same conference caught the disease. Pictured, a swimming pool at the hotel

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

A spokesman for the Grand Hyatt Hotel, Gerald Kheng, said the hotel had been deep cleaned after it was first informed of the incident by Singapore's health ministry on Tuesday. Since then, four local staff were referred to the National Centre for Infectious Diseases suspected of having the disease

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

After returning from a trip to Singapore, where he stayed at the Grand Hyatt (pictured), the British man took himself to hospital with coronavirus symptoms. Health officials are not believed to be 'contact tracing' people on any Asia-UK flight he may have travelled on

Que savons-nous du coronavirus de Wuhan?

Révélée: la réponse «chaotique» du gouvernement britannique à l'épidémie jusqu'à présent

The Foreign Office has been accused of poor organisation during the coronavirus outbreak and of leaving British citizens in China to 'fend for themselves'.

Emily Thornberry, Labour's Shadow Foreign Secretary, said: 'From the very start of this outbreak, the government's response has been a total shambles, and now they appear to be telling British nationals in China simply to fend for themselves in terms of getting out of the country.

'How on earth has the Foreign Office not got plans and protocols in place for how these crises are managed?'

Her comment followed a slew of shortcomings over the past two weeks that included:

Dragging its feet before chartering an airlift

When the epidemic started to ramp up in late January, the US, France and Japan all evacuated hundreds of citizens on chartered planes.

Spain, Portugal, Thailand, Sri Lanka, Australia and India all announced plans to rescue expats before Britain did.

It wasn't until January 30 that the first wave of British nationals were flown home.

Giving just two hours' notice before evacuating

When the dithering Government finally organised the airlift, it gave stranded Britons just two hours' notice before taking off.

This made it impossible for some citizens to make it to the airport on time because Wuhan was on lockdown, with public transport banned.

Leaving expats to make their own way to the airport

The Foreign Office made no attempt to arrange buses or taxis to transport British citizens to Wuhan airport.

With the city completely sealed off, this reportedly made it impossible for Britons in the wider Hubei province to make the flight.

British nationals told to abandon their loved ones

Desperate expats were told there were no guarantees their Chinese partners or children would get on the rescue plane because Beijing was stopping its own citizens from leaving.

Bus drivers did not wear masks

Coach drivers who picked up the evacuees from RAF Brize Norton in Oxfordshire when they landed from Wuhan were photographed without any protective gear.

It came despite the highly contagious virus being able to spread via a simple cough or sneeze, or by living on inanimate objects such as door handles and seats.

The photos were even more jarring because medics in full hazmat suits were seen directly beside the bus drivers.

Hotel with first confirmed cases allowed to operate as normal

The first two patients to have confirmed coronavirus in the UK were staying in the Staycity hotel in York.

The budget hotel said it was 'left in the dark' by the Government who refused to tell it whether its customers had in fact been infected with the disease.

The hotel was told to 'operate as normal' but keep the room the patients were staying in shut and their belongings inside.

This meant dozens of unwitting customers continued to stay and touch door knobs, cutlery and counter tops that may have been handled by the infected pair.

Quelqu'un qui est infecté par le coronavirus de Wuhan peut le propager avec une simple toux ou un éternuement, disent les scientifiques.

At least 566 people with the virus are now confirmed to have died and more than 28,200 have been infected in at least 28 countries and regions. But experts predict the true number of people with the disease could be 100,000, or even as high as 350,000 in Wuhan alone, as they warn it may kill as many as two in 100 cases. Voici ce que nous savons jusqu'à présent:

What is the Wuhan coronavirus?

A coronavirus is a type of virus which can cause illness in animals and people. Viruses break into cells inside their host and use them to reproduce itself and disrupt the body's normal functions. Coronaviruses are named after the Latin word 'corona', which means crown, because they are encased by a spiked shell which resembles a royal crown.

The coronavirus from Wuhan is one which has never been seen before this outbreak. It is currently named 2019-nCoV, and does not have a more detailed name because so little is known about it.

Dr Helena Maier, from the Pirbright Institute, said: 'Coronaviruses are a family of viruses that infect a wide range of different species including humans, cattle, pigs, chickens, dogs, cats and wild animals.

'Until this new coronavirus was identified, there were only six different coronaviruses known to infect humans. Four of these cause a mild common cold-type illness, but since 2002 there has been the emergence of two new coronaviruses that can infect humans and result in more severe disease (Severe acute respiratory syndrome (SARS) and Middle East respiratory syndrome (MERS) coronaviruses).

'Coronaviruses are known to be able to occasionally jump from one species to another and that is what happened in the case of SARS, MERS and the new coronavirus. The animal origin of the new coronavirus is not yet known.'

The first human cases were publicly reported from the Chinese city of Wuhan, where approximately 11million people live, after medics first started seeing infections on December 31.

By January 8, 59 suspected cases had been reported and seven people were in critical condition. Des tests ont été développés pour le nouveau virus et les cas enregistrés ont commencé à augmenter.

The first person died that week and, by January 16, two were dead and 41 cases were confirmed. The next day, scientists predicted that 1,700 people had become infected, possibly up to 7,000.

Just a week after that, there had been more than 800 confirmed cases and those same scientists estimated that some 4,000 – possibly 9,700 – were infected in Wuhan alone. By that point, 26 people had died.

By January 27, more than 2,800 people were confirmed to have been infected, 81 had died, and estimates of the total number of cases ranged from 100,000 to 350,000 in Wuhan alone.

By January 29, the number of deaths had risen to 132 and cases were in excess of 6,000.

Where does the virus come from?

Selon les scientifiques, le virus provient presque certainement de chauves-souris. Coronaviruses in general tend to originate in animals – the similar SARS and MERS viruses are believed to have originated in civet cats and camels, respectively.

The first cases of the virus in Wuhan came from people visiting or working in a live animal market in the city, which has since been closed down for investigation.

Although the market is officially a seafood market, other dead and living animals were being sold there, including wolf cubs, salamanders, snakes, peacocks, porcupines and camel meat.

Une étude de l'Institut de virologie de Wuhan, publiée en février 2020 dans la revue scientifique Nature, a révélé que les échantillons de virus de maquillage génétique trouvés chez les patients en Chine sont similaires à 96% à ceux d'un coronavirus trouvé chez les chauves-souris.

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

A neighbour claimed they marched a young woman outside the property at 7.20pm and loaded her into the back of the van

La fureur alors que le gouvernement dit aux gens qui rentrent d'Asie par avion d'appeler le NHS 111 si vous vous sentez malade

Medics in full white protective suits and face masks were filmed leaving a residential home in York in an ambulance on Tuesday night

WHAT DO WE KNOW ABOUT THE THREE CORONAVIRUS CASES IN THE UK?

THE FIRST TWO CASES

A University of York student and his mother became the first two confirmed cases of the deadly coronavirus on British soil when they were diagnosed on January 31. But neither have been named.

Health officials repeatedly refused to give any details about the two cases, citing 'patient confidentially', and knocked back questions about where and when they entered Britain.

But MailOnline later that same day revealed the pair had stayed at a budget hotel in York.

Sources at the Staycity apart-hotel said the pair – who had been whisked away by paramedics on January 31 – never returned or collected their suitcases, clothing or toiletries.

It is thought their toiletries remain sealed in their room. Officials have already paid for a sterilisation company to disinfect the room the pair stayed in, as well as surrounding ones. It is not clear if they are open again but the £49-a-night hotel is still operating.

Sources then confirmed that both the infected patients had been whisked off to quarantine at the Royal Victoria Infirmary in Newcastle, one of four specialist centres in the UK set-up to treat contagious airborne infections. The patients are still there being treated.

The University of York confirmed one of the patients was a student on February 1. In hope of quashing fears, it said the infected student had not stepped foot on campus before or after he caught the virus. It was later revealed that the second patient was his mother.

THE THIRD CASE

The third case was a businessman who visited a five star £1,000-a-night Singapore hotel on a business trip. At least three other Asian delegates have caught the disease after attending the same conference.

The Grand Hyatt hotel held a business gathering for more than 100 internationals between January 20 and 22, and has been linked to confirmed cases of the deadly virus in three countries since.

The middle-aged British man was the first person with coronavirus in the UK who had not visited China, where the outbreak is centred. He took himself to A&E at the Royal Sussex in Brighton on Sunday, February  1, after returning from Singapore recently.

He was suffering from flu-like symptoms before being rushed 55 miles to a specialist infectious diseases unit at Guy's Hospital in London this morning where he will remain quarantined for at least two weeks.

Only four hospitals in England are equipped with these wards, two of which are in the capital – the Royal Free and Guy's and St Thomas' NHS Foundation Trust. The others are in Newcastle and Liverpool.

Health officials have launched a frantic appeal for 'anyone who has spent 15 minutes' with Britain's third coronavirus patient – but won't reveal who he is. Officials have so far refused to offer any more details.

Selon un chercheur, il se peut qu'un animal ait agi en tant qu'intermédiaire, le contractant d'une chauve-souris avant de le transmettre à un humain, bien que les détails soient moins clairs.

Le Dr Michael Skinner, virologue à l'Imperial College de Londres, n'a pas participé à la recherche mais a déclaré: «La découverte place définitivement l'origine du nCoV chez les chauves-souris en Chine.

"Nous ne savons toujours pas si une autre espèce a servi d'hôte intermédiaire pour amplifier le virus, et peut-être même pour le mettre sur le marché, ni quelle espèce cet hôte aurait pu être."

So far the fatalities are quite low. Why are health experts so worried about it?

Experts say the international community is concerned about the virus because so little is known about it and it appears to be spreading quickly.

It is similar to SARS, which infected 8,000 people and killed nearly 800 in an outbreak in Asia in 2003, in that it is a type of coronavirus which infects humans' lungs.

Another reason for concern is that nobody has any immunity to the virus because they've never encountered it before. This means it may be able to cause more damage than viruses we come across often, like the flu or common cold.

Speaking at a briefing in January, Oxford University professor, Dr Peter Horby, said: 'Novel viruses can spread much faster through the population than viruses which circulate all the time because we have no immunity to them.

'Most seasonal flu viruses have a case fatality rate of less than one in 1,000 people. Here we're talking about a virus where we don't understand fully the severity spectrum but it's possible the case fatality rate could be as high as two per cent.'

If the death rate is truly two per cent, that means two out of every 100 patients who get it will die.

'My feeling is it's lower,' Dr Horby added. 'We're probably missing this iceberg of milder cases. But that's the current circumstance we're in.

'Two per cent case fatality rate is comparable to the Spanish Flu pandemic in 1918 so it is a significant concern globally.'

How does the virus spread?

The illness can spread between people just through coughs and sneezes, making it an extremely contagious infection. Et il peut également se propager avant même que quelqu'un ne présente des symptômes.

It is believed to travel in the saliva and even through water in the eyes, therefore close contact, kissing, and sharing cutlery or utensils are all risky.

Originally, people were thought to be catching it from a live animal market in Wuhan city. But cases soon began to emerge in people who had never been there, which forced medics to realise it was spreading from person to person.

There is now evidence that it can spread third hand – to someone from a person who caught it from another person.

What does the virus do to you? What are the symptoms?

Once someone has caught the virus it may take between two and 14 days for them to show any symptoms – but they may still be contagious during this time.

If and when they do become ill, typical signs include a runny nose, a cough, sore throat and a fever (high temperature). The vast majority of patients – at least 97 per cent, based on available data – will recover from these without any issues or medical help.

WHERE HAS THE WUHAN CORONAVIRUS SPREAD TO?

CHINA

JAPON

SINGAPOUR

THAÏLANDE

HONG KONG

CORÉE DU SUD

TAÏWAN

AUSTRALIE

MALAISIE

GERMANY

NOUS

VIETNAM

MACAU

CANADA

FRANCE

UAE

INDE

PHILIPPINES

Royaume-Uni

ITALIE

RUSSIE

BELGIUM

SWEDEN

SPAIN

FINLAND

NÉPAL

SRI LANKA

CAMBODIA

WORLD TOTAL

31,203

86

33

25

24

24

16

15

14

13

12

12

dix

sept

6

5

3

3

3

3

2

1

1

1

1

1

1

1

31,526

In a small group of patients, who seem mainly to be the elderly or those with long-term illnesses, it can lead to pneumonia. Pneumonia is an infection in which the insides of the lungs swell up and fill with fluid. Elle rend la respiration de plus en plus difficile et, si elle n'est pas traitée, peut être mortelle et étouffer les gens.

What have genetic tests revealed about the virus?

Scientists in China have recorded the genetic sequences of around 19 strains of the virus and released them to experts working around the world.

This allows others to study them, develop tests and potentially look into treating the illness they cause.

Les examens ont révélé que le coronavirus n'a pas beaucoup changé – le changement est connu sous le nom de mutation – beaucoup au cours des premiers stades de sa propagation.

However, the director-general of China's Center for Disease Control and Prevention, Gao Fu, yesterday said the virus was mutating and adapting as it spread through people.

This means efforts to study the virus and to potentially control it may be made extra difficult because the virus might look different every time scientists analyse it.

More study may be able to reveal whether the virus first infected a small number of people then change and spread from them, or whether there were various versions of the virus coming from animals which have developed separately.

How dangerous is the virus?

The virus has so far killed 566 people out of a total of at least 28,000 officially confirmed cases – a death rate of around two per cent. This is a similar death rate to the Spanish Flu outbreak which, in 1918, went on to kill around 50million people.

However, experts say the true number of patients is likely considerably higher and therefore the death rate considerably lower. Imperial College London researchers estimate that there were 4,000 (up to 9,700) cases in Wuhan city alone up to January 18 – officially there were only 444 there to date. If cases are in fact 100 times more common than the official figures, the virus may be far less dangerous than currently believed.

Experts say it is likely only the most seriously ill patients are seeking help and are therefore recorded – the vast majority will have only mild, cold-like symptoms. For those whose conditions do become more severe, there is a risk of developing pneumonia which can destroy the lungs and kill you.

WHAT DOES DR BRIAN JARMAN'S CORONAVIRUS PREDICTION SHOW?          (Note: Data for January are actual figures, those for February are predicted)
DateCasesDeaths
23-Jan-2090126
30-Jan-209,692213
06-Feb-2031,810636
13-Feb-2067,4091,304
20-Feb-20116,4442,214
27-Feb-20178,9133,367
28-Feb-20188,9343,551
29-Feb-20199,2303,741

INTERNATIONAL CONFERENCE IN SINGAPORE LINKED TO THREE VIRUS CASES

At least three Asian businessmen who attended a meeting of more than 100 international delegates at a Singapore hotel have contracted coronavirus, while others are showing symptoms, authorities said on Wednesday.

The cases are further evidence the virus is now spreading through human-to-human contact outside China.

Malaysia on Tuesday said its first infected citizen – a 41-year-old man – had attended the meeting, which included delegations from China where the virus originated, in mid-January.

South Korea also reported two confirmed cases of its citizens who visited the same business conference in Singapore on Wednesday.

The cases are linked to a company business meeting involving 109 participants at the Grand Hyatt Singapore hotel on Jan 20-22, which included 94 overseas participants, Singapore's health ministry said.

Of the Singapore attendees, four have also reported symptoms and been referred to its National Centre for Infectious Diseases.

Authorities have not commented on the company or industry involved.

A spokesman for the Grand Hyatt Hotel, Gerald Kheng, said the hotel had been deep cleaned after it was first informed of the incident by Singapore's health ministry on Tuesday but said it was not aware of any other cases among guests or staff.

Singapore – one of the worst hit countries outside China in the 2003 outbreak of Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) – has reported 28 cases of coronavirus, including some local transmission cases.

La cité-état affirme qu'aucune preuve n'est apparue d'une large propagation de la communauté, mais elle a annoncé mardi de nouvelles mesures de précaution, y compris l'arrêt des activités de groupe telles que les assemblées scolaires.

Plusieurs entreprises à Singapour ont suspendu les événements commerciaux et médiatiques, y compris un grand salon du voyage, mais le salon aéronautique de Singapour devrait se dérouler la semaine prochaine, mais à une plus petite échelle.

Can the virus be cured?

The Wuhan coronavirus cannot currently be cured and it is proving difficult to contain.

Les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les virus, ils sont donc hors de question. Antiviral drugs can, but the process of understanding a virus then developing and producing drugs to treat it would take years and huge amounts of money.

No vaccine exists for the coronavirus yet and it's not likely one will be developed in time to be of any use in this outbreak, for similar reasons to the above.

The National Institutes of Health in the US, and Baylor University in Waco, Texas, say they are working on a vaccine based on what they know about coronaviruses in general, using information from the SARS outbreak. But this may take a year or more to develop, according to Pharmaceutical Technology.

Currently, governments and health authorities are working to contain the virus and to care for patients who are sick and stop them infecting other people.

People who catch the illness are being quarantined in hospitals, where their symptoms can be treated and they will be away from the uninfected public.

And airports around the world are putting in place screening measures such as having doctors on-site, taking people's temperatures to check for fevers and using thermal screening to spot those who might be ill (infection causes a raised temperature).

However, it can take weeks for symptoms to appear, so there is only a small likelihood that patients will be spotted up in an airport.

Is this outbreak an epidemic or a pandemic?

The outbreak is an epidemic, which is when a disease takes hold of one community such as a country or region.

Although it has spread to dozens of countries, the outbreak is not yet classed as a pandemic, which is defined by the World Health Organization as the 'worldwide spread of a new disease'.

La responsable de la préparation mondiale aux risques infectieux de l'OMS, le Dr Sylvie Briand, a déclaré: «Actuellement, nous ne sommes pas dans une pandémie. We are at the phase where it is an epidemic with multiple foci, and we try to extinguish the transmission in each of these foci,' the Guardian reported.

She said that most cases outside of Hubei had been 'spillover' from the epicentre, so the disease wasn't actually spreading actively around the world.